Liens d'accessibilité

Réunion de l'Opep mercredi à Vienne


Des traders à New York, 2011

Des traders à New York, 2011

Les cours du pétrole ont ouvert en hausse mardi à New York, dans un marché restant toutefois prudent faute d'actualité à la veille de la publication de nouveaux chiffres sur les stocks et la production aux Etats-Unis.

Vers 13H15 GMT, le cours du baril de référence (WTI) pour livraison en novembre, dont c'est le dernier jour de cotation, tentait de rebondir et gagnait 16 cents à 46,05 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Le prix du pétrole devrait se stabiliser en l'absence de nouvelle actualité poussant à la baisse", ont estimé les analystes de Commerzbank. Michael Lynch, chez Strategic Energy and Economic Research, a tablé sur une journée globalement stable dans l'attente de ce que réserve le rapport sur les stocks que doit publier le ministère américain de l'Energie mercredi. Avec le resserrement de l'écart de prix entre le WTI américain et le Brent coté à Londres, "le marché américain est un peu plus intéressant", a-t-il noté.

De son côté la Banque mondiale (BM) a abaissé sa prévision de prix moyen du pétrole à 52 dollars le baril pour 2015 alors qu'elle prévoyait encore 57 dollars en juillet, compte tenu du ralentissement de la croissance économique mondiale, du niveau actuel élevé des stocks et de la prochaine arrivée sur le marché mondial d'un surcroît de production en provenance d'Iran après la levée des sanctions internationales.

La BM prévoit que l'Iran augmente dans les prochains mois sa production de 500.000 à 700.000 barils par jour pour atteindre un total de 3,6 millions de b/j, soit leur niveau de 2011 avant le renforcement des sanctions. L'Iran pourrait commencer également à exporter immédiatement les 40 millions de tonnes actuellement stockées sur des pétroliers. Les prix pourraient toutefois être soutenus par une réduction de la production américaine de pétrole de schiste et les risques géopolitiques, ajoute la BM.

Une réunion technique entre membres de l'Opep et pays hors-Opep est prévue mercredi à Vienne, "mais on s'attend à ce qu'aucune mesure ne soit prise" pour favoriser une réduction de la production et une hausse des cours, a noté Michael Lynch.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG