Liens d'accessibilité

Les annonceurs se détournent du présentateur star de Fox News, accusé de harcèlement

  • VOA Afrique

Donald Trump sur le plateau de Bill O'Reilly le 6 novembre 2015 à New York.

Plusieurs constructeurs automobiles ont choisi de ne plus acheter d'espaces publicitaires dans l'émission de Bill O'Reilly sur Fox News après que le présentateur vedette de la chaîne d'informations en continu a fait l'objet de nouvelles accusations de harcèlement sexuel.

Mercedes-Benz et BMW ont décidé de suspendre, sine die, la diffusion de leurs spots lors de l'émission "The O'Reilly Factor", animée par l'éditorialiste conservateur Bill O'Reilly, âgé de 67 ans, ont-ils indiqué à l'AFP.

Le New York Times a révélé avoir identifié trois nouveaux cas de harcèlement sexuel présumé visant le présentateur, qui s'ajoutent à deux affaires déjà connues.


Au total, Bill O'Reilly et Fox News auraient versé 13 millions de dollars à ces cinq femmes en échange de leur silence et du renoncement à mener des poursuites contre l'éditorialiste vedette.

"Même s'il est difficile de déterminer ce que sont les faits, les accusations sont dérangeantes", a commenté à l'AFP une porte-parole de Mercedes-Benz USA.

"Considérant l'importance des femmes dans tous les aspects de notre activité, nous n'estimons pas que ce soit actuellement un bon environnement pour promouvoir nos produits", a-t-elle ajouté.

Selon Kyle Blaine, journaliste à CNN, la liste des marques retirant leurs publicités ne cessent de s'allonger.


"The O'Reilly Factor" est, de très loin, l'émission la plus regardée sur les chaînes d'informations aux Etats-Unis, avec une moyenne de 3,98 millions de téléspectateurs durant le premier trimestre 2017, selon le site spécialisé Adweek.


De janvier 2015 à septembre 2016, le programme a rapporté 297 millions de dollars de recettes publicitaires à Fox News, selon des chiffres communiqués à l'AFP par l'institut Kantar Media.

S'il n'avait pas de spot en cours de diffusion sur la chaîne, le constructeur sud-coréen Hyundai a modifié le plan médias de sa nouvelle campagne à venir, préférant d'autres chaînes du groupe 21st Century Fox, a-t-il indiqué à l'AFP.

"Notre groupe veut collaborer avec des sociétés et des programmes qui partagent nos valeurs d'ouverture et (d'attachement à la) diversité", a commenté le constructeur dans une réaction transmise à l'AFP.

Quant à Lexus, marque haut de gamme du groupe Toyota, il a indiqué "suivre la situation" mais n'a pas renoncé à diffuser ses spots durant "The O'Reilly Factor".

Contactés par l'AFP, General Motors et Ford n'ont pas donné suite dans l'immédiat.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG