Liens d'accessibilité

USA : 4è débat des candidats républicains à la présidence de 2016


John Kasich, Jeb Bush, Marco Rubio, Donald Trump, Ben Carson, Ted Cruz, Carly Fiorina et Rand Paul

John Kasich, Jeb Bush, Marco Rubio, Donald Trump, Ben Carson, Ted Cruz, Carly Fiorina et Rand Paul

Les 8 principaux candidats républicains à l’investiture de leur parti se sont retrouvés hier soir (mardi) à Wilwaukee, dans le Wisconsin, pour leur débat – un débat axé sur l’économie.

Le milliardaire Donald Trump, qui est pratiquement ex-aequo avec le neurochirurgien Ben Carson dans les sondages, a estimé que les impôts et salaires étaient trop élevés, ce qui rend difficile pour les Etats-Unis la concurrence dans le monde. Pour M. Carson, toute augmentation du salaire minimum garanti s’accompagne d’une augmentation du chômage, particulièrement dans les communautés noires. Marco Rubio, sénateur de la Floride, a préconisé lui des réformes des systèmes réglementaire et fiscal, ainsi qu’un plus grand accent sur l’éducation pour augmenter les salaires de millions de personnes.

Les candidats républicains ont consacré aussi beaucoup de temps à l’immigration, et au rôle des Etats-Unis dans le monde.

Concernant l’immigration, ils ont été unanimes dans leur soutien au renforcement des frontières américaines. M. Trump a dit que les Etats-Unis n’ont pas d’autre choix que d’expulser les sans-papiers, déclarant : "On a besoin de frontières. Nous aurons un mur. Ça marchera. Tout ce que vous avez à faire c'est de demander à Israël. Le mur, ça marche, croyez-moi". Le sénateur Ted Cruz du Texas a souligné le droit de « chaque nation souveraine de sécuriser ses frontières ». Mais les autres candidats, dont l’ancien gouverneur Jeb Bush, Marco Rubio et le gouverneur John Kasich de l’Ohio, ont exprimé leur désaccord. Et M. Kasich a fait remarquer que tout plan visant à expulser des Etats-Unis 11 millions de sans-papiers est simplement...idiot.

Donald Trump a exprimé son soutien aux actions militaires de la Russie en Syrie, tout en se posant des questions sur l’aide envoyée aux rebelles modérés en Syrie. Les Etats-Unis, a-t-il dit, ne peuvent pas jouer le rôle de gendarme du monde.

Jeb Bush a rétorqué que ce n’est pas une question de gendarme du monde. Demandant, à l’instar de M. Kasich et de la femme d’affaires Carly Fiorina, la création d’une zone d’exclusion aérienne en Syrie, M. Bush a dit que l’Amérique doit être un leader. Il trouve “tragique” que l’Irak et les autres parlent à la Russie.

L’ingérence de Moscou en Ukraine a été également abordée, tout comme la Chine et les allégations de cyber-attaque, ainsi que ses revendications en Mer de Chine méridionale. Mme Fiorina a préconisé des systèmes de défense antimissiles en Pologne, la tenue de manoeuvres militaires dans la Baltique et l’envoi de milliers de soldats supplémentaires en Allemagne pour envoyer un message au président russe Vladimir, à savoir que les Etats-Unis se tiennent aux côtés de leurs alliés.

L’un des échanges les plus vifs a opposé le sénateur Rand Paul du Kentucky (un isolationniste) à son collègue Rubio, qu’il a accusé de ne pas être assez conservateur à cause de son soutien au très cher budget de la défense. Dans sa réplique, M. Rubio a dit « savoir que le monde est endroit meilleur, et en plus grande sécurité quand l’Amérique est la plus grande puissance militaire du monde ».

XS
SM
MD
LG