Liens d'accessibilité

Rapport du département d’Etat sur le terrorisme


L'Iran, Cuba, le Soudan et la Syrie figurent parmi les parrains du terrorisme.

L'Iran, Cuba, le Soudan et la Syrie figurent parmi les parrains du terrorisme.

La liste des parrains du terrorisme n’a pas varié par rapport à l’an dernier : l’Iran, Cuba, le Soudan et la Syrie y figurent toujours en bonne place.

Conformément au mandat que lui a donné le Congrès, le département d’Etat américain a publié jeudi son dernier rapport sur le terrorisme à l’échelle planétaire. Il y est dit que le dernier carré des militants d’Al Qaida retranchés au Pakistan représente la principale menace à la sécurité des Etats-Unis. Le rapport fait également ressortir une migration de l’activité terroriste du Moyen-Orient vers l’Asie du Sud.

La liste des parrains du terrorisme n’a pas varié par rapport à l’an dernier : l’Iran, Cuba, le Soudan et la Syrie y figurent toujours en bonne place. Toutefois, le rapport 2009 du département d’Etat sur le terrorisme contient quelques surprises. Les compilations statistiques font ressortir qu’il y a eu plus d’incidents en Asie du Sud qu’au Moyen-Orient. Lors d’un point de presse à Washington, le directeur du centre national anti-terroriste, Russ Travers, a déclaré que sur un peu moins de 11 mille cas recensés en 2009, 75 pour cent ont été enregistrés dans ces deux régions.

Au Moyen-Orient, dit-il, nous avons constaté un déclin notable du nombre d’incidents au cours des trois à quatre dernières années. En Asie du Sud, a-t-il poursuivi, un accroissement a été noté en Asie du Sud au titre de 2009. Cette région est devenue plus violente que le Moyen-Orient.

Le rapport 2009 du département d’Etat définit l’acte terroriste comme étant un acte prémédité, politiquement motivé et dirigé contre des cibles non-combattantes. Le nombre total des agressions et les quelque 16 mille morts qui leur étaient liées l’an dernier a baissé légèrement par rapport à 2008. Une baisse sensible a été constatée en Irak, pendant que les agressions et le nombre des victimes triplaient en Afghanistan.

Selon Daniel Benjamin, Coordonnateur du département d’Etat pour la lutte antiterroriste, les jusqu’au-boutistes d’Al Qaida au Pakistan restent le principal sujet de préoccupation pour les Etats-Unis en matière de sécurité. L’armée pakistanaise a exercé, dit-il, de fortes pressions sur ce groupe, grâce à ses opérations tendant à éliminer les bastions terroristes dans les régions tribales. Al Qaida, dit-il, a subi de lourdes pertes au niveau de sa direction et éprouve de plus en plus de difficultés à lever des fonds, former ses recrues et programmer des attentats en dehors de cette région.

Al Qaida tente de compenser cette perte de vitesse en suscitant des vocations dans la Péninsule arabique, en Afrique du nord et en Somalie. C’est ainsi par exemple que les attentats du 11 juillet à Kampala, revendiqués par la milice al-shabab liée à Al Qaida, semblent constituer le premier fait d’armes de ce groupe en dehors de la Somalie. La liste des parrains du terrorisme soumis à des sanctions américaines se limite toujours à l’Iran, à Cuba, au Soudan, et à la Syrie. Mais l’Erythrée et le Vénézuela sont cités comme deux pays ne collaborant pas franchement à la lutte anti-terroriste.

XS
SM
MD
LG