Liens d'accessibilité

Etats-Unis : Après leur défaite, les démocrates se préparent au compromis


L'immeuble du Congrès à Washington

L'immeuble du Congrès à Washington

Une commission bipartisane se réunira le 1er décembre pour recommander une réduction de dépenses fédérales

Pendant que les républicains peaufinent leur programme en vue de la première session en janvier de la Chambre des représentants issue des élections du 2 novembre, et où ils seront majoritaires, les démocrates préparent des compromis.

Les démocrates cherchent à profiter du répit offert jusqu’à fin décembre par le « lame duck session », l’ultime session parlementaire où siègent encore à titre provisoire les députés et sénateurs non réélus. Pour témoigner de sa flexibilité, Barack Obama a annoncé qu'il invitait des dirigeants des partis démocrate et républicain au Congrès à la Maison Blanche le 18 novembre pour discuter de leur collaboration.

Parmi les sujets les plus pressants : le déficit budgétaire et l’échéance du 31 décembre, date à laquelle d’importants allègements de la fiscalité adoptés sous l’administration Bush viennent à échéance. Les républicains veulent les pérenniser et accusent l’administration d’engager des dépenses excessives. La Maison Blanche refuse de les maintenir pour les couches les plus aisées de la société, et appelle le Congrès à réduire le déficit budgétaire.

La réunion le 1er décembre prochain de la commission bipartisane nommée pour recommander des mesures visant à réduire les déficits budgétaires et la dette fédérale donnera également un meilleur aperçu des marges de manœuvre possibles, côté démocrate et républicain.

Pour soutenir la croissance, le gouvernement doit être disposé à réduire ses dépenses, a souligné M. Obama ce weekend, en invitant les législateurs – plus particulièrement démocrates - à donner l’exemple en réduisant les fonds fédéraux alloués aux projets locaux.

« Ces allocations précises de fonds représentent une partie relativement petite des dépenses fédérales. Mais quand il s’agit de témoigner de notre engagement envers la responsabilité fiscale, s’y attaquer aurait un impact important » a estimé M. Obama.

De leur côté, les républicains promettent des changements dès leur prise du contrôle de la Chambre en janvier.

« Le groupe de nouveaux élu républicains n’est pas ordinaire puisque près de la moitié de ces 80 membres ont été élus pour la première fois. Donc ils apportent une perspective fraîche et beaucoup d'énergie, d’intelligence et d’expérience, ce que nous voulons incorporer dans la façon dont nous emboiterons les réformes, en vue de restituer le contrôle du gouvernement au peuple » a expliqué en substance samedi le député républicain Greg Walden.

XS
SM
MD
LG