Liens d'accessibilité

L'économie américaine s'améliore, mais le déficit inquiète toujours


Selon les dernières prévisions économiques du Fonds monétaire international (FMI), la croissance aux Etats-Unis sera légèrement supérieure à ce à quoi on s'attendait en 2010

Selon les dernières prévisions économiques du Fonds monétaire international (FMI), la croissance aux Etats-Unis sera légèrement supérieure à ce à quoi on s'attendait en 2010

Si l’ombre du déficit budgétaire plane toujours sur la croissance, celle-ci sera supérieure aux attentes en 2010, signale le Fonds Monétaire International (FMI), alors que le président Barack Obama se félicite de la nette hausse des exportations.

Si l’ombre du déficit budgétaire plane toujours sur la croissance, celle-ci sera supérieure aux attentes en 2010, signale le Fonds Monétaire International (FMI), alors que le président Barack Obama se félicite de la nette hausse des exportations.

Par ailleurs, les nouvelles inscriptions au chômage ont plus reculé que prévu la semaine dernière, tombant sous leur niveau moyen de cette année, a signalé le département américain du Travail.

Autre bonne nouvelle : dans une actualisation de ses prévisions de croissance économique publiée à Hong Kong ce jeudi, le FMI s’est montré davantage optimiste pour les économies mondiales, chiffrant la croissance aux États-Unis à 3,3%, contre 3,1% dans ses estimations précédentes.

Et puis, la Maison Blanche a annoncé mercredi une augmentation de près de 17% des exportations au cours des quatre premiers mois de 2010, alors que dans son discours sur l'état de l'Union en début d’année, M. Obama avait dit vouloir doubler les exportations d'ici cinq ans.

Pour le chef de l’exécutif, il est impératif que les États-Unis restent compétitifs. « Quatre-vingt-quinze pour cent des consommateurs de la planète, ainsi que les marchés les plus en expansion, se trouvent hors de nos frontières. Donc, si nous voulons trouver de nouvelles voies de croissance, si nous souhaitons trouver de nouveaux marchés et de nouvelles opportunités, nous devons entrer en compétition pour ces nouveaux clients, parce que d’autres le font » a expliqué M. Obama.

Le président a mis sur pied un Conseil sur les exportations et y a nommé 18 dirigeants des milieux d’affaires chargés de l’aviser sur la promotion des produits américains et la création des emplois. Durant les six premiers mois de l’année, 18 missions commerciales ont déjà été menées dans 24 pays.

Toujours selon M. Obama, la Banque Export-Import a plus que doublé ses prêts à l’exportation depuis 2009, et une bonne partie de cette aide financière a été allouée à des petites entreprises. Le chef de l’exécutif a promis de redoubler d’efforts pour faire respecter les accords commerciaux.

« Les États-Unis offrent certaines des règlementations commerciales les plus favorables au monde. Et lorsque nous offrons à d’autres pays le privilège de cet accès libre et juste, nous nous attendons à ce qu’ils nous rendent la pareille » a ajouté le président américain.

XS
SM
MD
LG