Liens d'accessibilité

Aux trousses de la LRA, les GI's en mission de soutien uniquement


Le leader de la LRA, Joseph Kony (à g.) et son lieutenant Vincent Otti (photo 2006)

Le leader de la LRA, Joseph Kony (à g.) et son lieutenant Vincent Otti (photo 2006)

100 soldats américains des forces spéciales aideront les forces ougandaises à traquer ses leaders

La traque de Joseph Koni de l’Armée de Résistance du Seigneur a commencé. Le président Barack Obama a envoyé à Kampala une centaine d’éléments des forces spéciales américaines pour appuyer les armées de la région à combattre la LRA. Ce mouvement rebelle est accusé de nombreuses atrocités en Ouganda, en République Démocratique du Congo et en Centrafrique.

En 2001 les Etats Unis avaient déjà placé la LRA sur la liste des groupes terroristes. Quelle est l’objectif de la mission américaine? Idriss Fall a joint à Juba, la capitale du Sud Soudan, Jason Lewis-Berry, officier de liaison du département d’Etat américain. M. Lewis-Barry est basé à Kampala.

L’initiative du président Barack Obama d’envoyer 100 soldats pour appuyer la lutte contre la LRA en Afrique centrale a été débattue mardi par un panel au Congrès. La plupart des membres de la Chambre des représentants présents à ces discussions ont exprimé leur soutien à la mission, mais certains s’interrogent sur le coût.

La présidente de la Commission des Affaires étrangères de la Chambre, la républicaine Ileana Ros-Lehtinen, a déclaré à cette occasion que la LRA et son leader, Joseph Kony, sont responsables de l’un des plus violents et longs conflits d’Afrique, et dont on parle le moins. Depuis deux décennies, a-t-elle dit, ce conflit embrase une région s’étendant de l’Ouganda au Soudan du Sud et de la République démocratique du Congo à la République centrafricaine.

Ileana Ros-Lehtinen (archives)

Ileana Ros-Lehtinen (archives)

Répondant aux questions des législateurs, le sous-secrétaire adjoint à la Défense, Alexander Vershbow, a expliqué que la LRA est réduit à un noyau de 200 combattants principaux sur un total de 800. Les 100 soldats américains, qui sont issus des forces spéciales, aideront les forces ougandaises à traquer ses leaders, a-t-il dit.

Tout en appuyant la mission américaine, certains législateurs ont déploré l’absence d’une estimation des coûts de l’opération.

XS
SM
MD
LG