Liens d'accessibilité

Washington, préoccupé par la détention d’un militant des droits humains au Zimbabwe


Le régime du président Robert Mugabe n'a toujours pas laissé libérer l'activiste Farai Maguwu, qui ne pourra pas assister à la prochaine réunion du Processus de Kimberley

Le régime du président Robert Mugabe n'a toujours pas laissé libérer l'activiste Farai Maguwu, qui ne pourra pas assister à la prochaine réunion du Processus de Kimberley

Farai Maguwu ne pourra pas participer à une conférence du Processus de Kimberley en Israël la semaine prochaine, a déclaré un porte-parole du Département d’Etat, Mark Toner.

Le Département d’Etat américain se dit préoccupé par la détention de Farai Maguwu, au Zimbabwe. Ce militant des droits humains avait dénoncé les abus dans les mines de diamants.

Comme il n’a toujours pas été libéré sous caution, il ne pourra pas participer à une conférence du Processus de Kimberley (KP) prévue en Israël la semaine prochaine, a déclaré un porte-parole du Département d’Etat, Mark Toner.

Rappelons que le Processus de Kimberley est un régime international de certification des diamants bruts qui réunit gouvernements et industriels du diamant, dans l'objectif d'éviter l'utilisation des pierres par des mouvements rebelles pour financer leurs activités militaires.

Toujours selon M. Toner, M. Maguwu avait apporté une contribution importante à une rencontre similaire en 2009, à cause de ses enquêtes rigoureuses sur les violations des droits humains dans les mines de diamants au Zimbabwe. Le régime Mugabe a fait arrêter M. Maguwu il y a deux semaines, aprés qu'il eut rencontré le Sud-Africain Abbey Chikane, émissaire du KP à Harare. Ce dernier se trouvait au Zimbabwe pour évaluer les progrès faits en matière des droits humains dans les mines de diamant du pays.

XS
SM
MD
LG