Liens d'accessibilité

Etats-Unis : nouvelle législature, nouvelle bataille du budget national


Le député républicain John Boehner sera le président de la Chambre

Le député républicain John Boehner sera le président de la Chambre

les républicains pourraient refuser de soutenir les niveaux de financements fédéraux que souhaitent les démocrates. Une impasse sur le budget pourrait aboutir à la fermeture du gouvernement fédéral, comme ce fut le cas en 1995, sous le premier mandat du président Bill Clinton.

A quelques jours de la session inaugurale du nouveau Congrès américain, les législateurs américains se préparent à la bataille du budget. Celle-ci sera une guerre de tranchée opposant les démocrates aux conservateurs.

Les républicains vont contrôler la Chambre et renforcer leur présence au Sénat. Sur le budget, ils disent avoir un seul message simple et clair: « Cessez de dépenser l’argent que vous n’avez pas », a lancé Michele Bachmann, députée du Minnesota.

Avec un déficit budgétaire de plus de 1000 milliards de dollars et la croissance exponentielle de la dette nationale, la première des batailles au sein du nouveau Congrès sera donc celle du budget. Faudra-t-il augmenter la dette pour financer les emprunts du gouvernement fédéral ? Mike Kelly, représentant élu de Pennsylvanie est plutôt près de ses sous.

L'ancienne présidente de la Chambre, la députée Nancy Pelosi de californie, sera maintenant leader de la minorité à la Chambre

L'ancienne présidente de la Chambre, la députée Nancy Pelosi de californie, sera maintenant leader de la minorité à la Chambre

« Pour moi, augmenter le plafond de la dette est absolument irresponsable. Depuis fort longtemps nous dépensons de l’argent que nous n’avons pas en continuant de nous dire que ça va aller, que nous allons augmenter les impôts et trouver les revenus quelques part », a-t-il expliqué.

C’est comme la quadrature du cercle. Ne pas augmenter la dette, c’est priver le gouvernement des fonds nécessaires pour faire face à ses obligations ici et ailleurs dans le monde. Pour Austan Goolsbee, conseiller économique du président Obama, il faut réduire le déficit, certes, mais sans mettre en danger la faible reprise, ni l’avenir de la croissance économique.

« Si vous voulez faire des économies sur les importants investissements dont nous avons besoin pour la croissance, vous faites erreur. Le défi fiscal à long terme est important pour le pays. Mais c’est totalement différent de dire que nous devons serrer la ceinture, parce que nous sortons de la pire récession depuis 1929 », a déclaré Goolsbee.

Le président Obama devra compter avec les républicains

Le président Obama devra compter avec les républicains

La bataille du budget est déjà lancée. Les démocrates continueront de contrôler le Sénat, avec une majorité réduite, certes, ainsi que la Maison-Blanche. Dans ces conditions, il sera difficile aux républicains nouvellement élus de tenir leurs promesses électorales, comme l’annulation de la réforme de l’assurance-maladie du président Obama.

Toutefois, les républicains pourraient refuser de soutenir les niveaux de financements fédéraux que souhaitent les démocrates. Une impasse sur le budget pourrait aboutir à la fermeture du gouvernement fédéral, comme ce fut le cas en 1995, sous le premier mandat du président Bill Clinton. Ce dernier faisait face à un Congrès contrôlé par les républicains.

XS
SM
MD
LG