Liens d'accessibilité

Pakistan : excuses des Etats-Unis pour la mort de deux soldats pakistanais dans un raid de l'OTAN


Un pompier pakistanais combat les flammes après l'incendie de camions-citerne de l'OTAN par des hommes armés le 6 octobre

Un pompier pakistanais combat les flammes après l'incendie de camions-citerne de l'OTAN par des hommes armés le 6 octobre

Selon Washington, les soldats avaient été confondus avec des insurgés. Les forces de la coalition regrettent profondément la mort de ces Pakistanais, a déclaré le général David Petraeus, commandant des forces de l’OTAN en Afghanistan.

Les Etats Unis ont présenté leurs excuses au Pakistan pour le raid aérien de l’OTAN qui a tué deux soldats pakistanais jeudi dernier. Selon Washington, les soldats avaient été confondus avec des insurgés.

Les forces de la coalition regrettent profondément la mort de ces Pakistanais, a déclaré le général David Petraeus, commandant des forces de l’OTAN en Afghanistan. Il a promis une plus grande collaboration avec l’armée Pakistanaise afin d’éviter d’autres incidents du genre.

Pakistan : excuses des Etats-Unis pour la mort de deux soldats pakistanais dans un raid de l'OTAN

Pakistan : excuses des Etats-Unis pour la mort de deux soldats pakistanais dans un raid de l'OTAN

Toujours en Afghanistan, des hommes armés non identifiés ont attaqué un convoi de l’OTAN au Pakistan et incendié au moins 25 camions-citerne transportant du carburant destiné aux troupes de l’Alliance déployées en Afghanistan. Les assaillants ont lancé leur assaut à l’aube, mercredi, dans les faubourgs de Quetta, à une centaine de km la frontière afghane.

A bord de deux véhicules, ils sont entrés dans le terminal routier où étaient garés les camions-citernes de l’OTAN pour la nuit, et ont commencé à tirer à l’aveuglette, tuant une personne et semant la panique, a expliqué a expliqué Malik Mohammad Iqbal, chef de la police provinciale.

Selon des témoins, les assaillants ont mis le feu aux camions avant de s’échapper. Les sapeurs-pompiers venus sur les lieux ont mis plusieurs heures à contenir les flammes, mais pas avant qu’elles n’aient détruit 25 camions-citerne.

Il s’agissait de la sixième attaque, au Pakistan, contre un convoi de l’OTAN à destination de l’Afghanistan. Cela fait sept jours maintenant que les autorités pakistanaises ont fermé l’important poste frontalier de Torkhum suite aux multiples raids transfrontaliers des hélicoptères de l’OTAN. Trois soldats pakistanais ont été tués dans l’un des raids.

Les responsables américains disent qu’ils travaillent avec les autorités pakistanaises en vue de la réouverture dans les meilleurs délais du point de passage de Torkhum.

« Le Pakistan et les Etats-Unis sont des alliés dans cette guerre. Et je pense qu’il est nécessaire de faire face à cette situation en profondeur et avec maturité, et non pas de manière émotionnelle », a expliqué Khalid Aziz, un ancien responsable de la province du Nord-Ouest du Pakistan.

Les vivres, les véhicules militaires et le carburant destinés aux troupes internationales déployées en Afghanistan passent par le port pakistanais de Karachi pour ensuite être acheminés à destination par voix terrestre.

Du fait de la fermeture du point de passage de Torkhum, des centaines de convois de l’OTAN sont obligés de stationner le long des routes du Nord-Ouest pakistanais.

Les talibans pakistanais ont revendiqué la responsabilité des attaques contre ces convois. Ils menacent de poursuivent ces attaques jusqu’à ce que le Pakistan mette fin au passage des camions transportant le matériel et le carburant de l’OTAN.

XS
SM
MD
LG