Liens d'accessibilité

Syrie : les Etats-Unis sceptiques après le discours du président Assad


Des manifestants pro-gouvernementaux dans les rues en Syrie

Des manifestants pro-gouvernementaux dans les rues en Syrie

Victoria Nuland, porte-parole du département d’Etat, a rejeté les accusations du leader syrien selon lesquelles des étrangers seraient, en grande partie, responsables des semaines d’instabilité qui ont fait quelques 1400 morts.

Les autorités américaines ont fait savoir que le président syrien Bachar al-Assad doit passer à l’action au lieu de parler après le discours à la nation, lundi, du chef de l’Etat syrien. S’exprimant à l’université de Damas, M. Assad a promis des élections au mois d’août, un dialogue national et des réformes.

La communauté internationale et le peuple syrien sont las des promesses sans lendemain du dirigeant syrien, disent les responsables américain, qui estiment que des réformes sont nécessaires pour mettre un terme à ce qu’ils appellent la « répugnante répression » des dissidents en Syrie.

Des partisans du président Assad à Damas

Des partisans du président Assad à Damas

Victoria Nuland, porte-parole du département d’Etat, a rejeté les accusations du leader syrien selon lesquelles des étrangers seraient, en grande partie, responsables des semaines d’instabilité qui ont fait quelques 1400 morts. « Il passe beaucoup de temps à accuser des instigateurs étrangers au lieu de reconnaitre que son propre peuple est dégoûté d’un régime qui subsiste par la répression, la corruption et la peur », a déclaré Mme Nuland, ajoutant la grande majorité des victimes civiles en Syrie ont été tuées par les forces de sécurité.

L’ingérence étrangère qui inquiète les Etats-Unis en Syrie est celle de l’Iran, a ajouté la porte-parole du département d’Etat. Le gouvernement Assad a emprunté « une page du manuel iranien en écrasant les manifestations populaires ainsi que Téhéran l’a fait après les élections controversées de 2009.

Des manifestants antigouvernementaux à Homs

Des manifestants antigouvernementaux à Homs

Dans son troisième discours à la nation depuis le début, en mars, des manifestations antigouvernementales, le président Assad a annoncé qu’il invitera 100 personnalités syriennes pour discuter des réformes démocratiques et faire des propositions dans un délai d’un mois.

Selon le département d’Etat, l’ambassadeur américain en Syrie, Robert Ford, s’est rendu dans le Nord du pays, lundi, pour constater, pour la première fois, la situation dans cette région, où l’intervention des forces de sécurité a fait des milliers de déplacés.

XS
SM
MD
LG