Liens d'accessibilité

Tchad : conférence internationale sur les enfants-soldats à N’Djaména


Des enfants-soldats dans l'armée tchadienne (Décembre 2006)

Des enfants-soldats dans l'armée tchadienne (Décembre 2006)

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’une campagne de l’UNICEF en vue d’encourage la ratification du Protocole facultatif à la Convention internationale des droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés.

Des responsables gouvernementaux du Nigeria, du Tchad, du Soudan, du Niger et de la République centrafricaine ont entamé, à N’Djaména, une conférence de trois jours sur le recrutement et l’exploitation des enfants-soldats. Les participants entendront les témoignages d’anciens enfants-soldats de RDC, du Liberia et de la Sierra Leone.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la campagne de l’UNICEF en vue d’encourager la ratification du Protocole facultatif à la Convention internationale des droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés.

Quelques 250 000 enfants de moins de 18 ans sont impliqués dans une trentaine de conflits à travers le monde, a rappelé le représentant de l’agence onusienne au Tchad, Marzio Babille. La conférence de N’Djaména vise à amener les cinq pays qui y participent à signer un accord contraignant pour cesser le recrutement d’enfants-soldats, a-t-il expliqué. Ils doivent également s’engager à créer de meilleures conditions pour les anciens enfants-soldats dans les écoles et lieux de travail, a ajouté M. Babille.

L’UNICEF a aidé à démobiliser plus 800 enfants-soldats au Tcha d au cours des trois dernières années. L’un des obstacles en République centrafricaine, a souligné Marzio Babille, est que les enfants rejoignent volontairement les groupes armés faute de possibilités chez eux. Etre combattant augmente leur standing social, a-t-il déploré.

XS
SM
MD
LG