Liens d'accessibilité

Arabie saoudite : le HCR s’émeut du rapatriement des réfugiés et demandeurs d’asile somaliens


Des Somaliens tentant de joindre le Yemen

Des Somaliens tentant de joindre le Yemen

L’agence onusienne se dit préoccupée par le renvoi de ces ressortissants somaliens vers leur pays. Selon le HCR, la plupart d’entre eux viennent du Sud et du centre de la Somalie, y compris Mogadiscio, et ont fuit les conflits, la violence aveugle et les violations des droits humains.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés dénonce le rapatriement continu, par l’Arabie saoudite, des réfugiés et demandeurs d’asile somaliens. L’agence onusienne se dit préoccupée par le renvoi de ces ressortissants somaliens vers leur pays. Selon le HCR, la plupart d’entre eux viennent du Sud et du centre de la Somalie, y compris Mogadiscio, et ont fuit les conflits, la violence aveugle et les violations des droits humains.

« La majorité des rapatriés sont des femmes, y compris des gens extrêmement vulnérables, comme cette famille qui a été séparée. Une jeune fille ayant fui la violence en Somalie en 2007 nous a dit avoir été interpellée alors qu’elle se rendait au marché, en Arabie saoudite, et rapatriée à Mogadiscio avec ses deux jeunes enfants », a expliqué Melissa Fleming, porte-parole du HCR.

Des soldats gouvernementaux au nord de Mogadiscio

Des soldats gouvernementaux au nord de Mogadiscio

Notant les dizaines de morts et de blessés dans les combats, cette semaine, à Mogadiscio, entre les miliciens al-Shabab et les troupes gouvernementales, l’agence onusienne a appelé le gouvernement saoudien à protéger les réfugiés somaliens jusqu’à ce que la situation s’améliore dans leur pays.

Toutefois, les autorités saoudiennes font la sourde oreille, déplore Melissa Fleming. « Selon nos ONG partenaires locales à Mogadiscio qui ont interviewé certains des rapatriés, un millier de Somaliens ont été expulsés d’Arabie saoudite rien qu’au mois de juin. Et pour juillet, le total est presque similaire », a expliqué la porte-parole du HCR, précisant que cela fait un an que le rapatriement des Somaliens d’Arabie saoudite se poursuit à ce rythme.

Le royaume wahabite n’est pas signataire de la Convention de 1951 relative aux réfugiés. Ce n’est pas pour autant une raison de ne pas protéger des personnes vulnérables, a fait savoir le HCR. A ce propos, l’Agence onusienne note que d’autres pays non signataires de la Convention, en particulier au Moyen-Orient, sont néanmoins généreux à l’égard des personnes fuyant la persécution et les conflits.

XS
SM
MD
LG