Liens d'accessibilité

Une trentaine de personnes arrêtées en rapport avec l’attaque de l’aéroport de Goma


L'aéroport de Goma, Nord-Kivu, RDC

L'aéroport de Goma, Nord-Kivu, RDC

D’après une annonce du gouvernement lundi, l’attaque de l’aéroport de Goma, qui a fait six morts la semaine dernière, est liée aux actes de terrorisme répétés qui ont lieu dans la région de Beni.

Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement congolais, a confirmé lundi l’arrestation d’au moins trente personnes suspectées dans l’attaque d’il y a une semaine à l’aéroport de Goma, mais aussi en relation avec les tueries à la machette qui ont régulièrement lieu dans la zone de Beni.

"Les enquêteurs établissent maintenant un lien direct entre l'attaque" de l'aéroport de Goma, capitale du Nord-Kivu, "et les actes de terrorisme qui ont endeuillé" la région de Beni, a déclaré à l'AFP M. Mende.

Un député provincial, Kenda Kenda, figure parmi les personnes arrêtées. Il lui est reproché d'avoir fourni des armes au "commando" qui a attaqué l'aéroport de Goma dans la nuit du 1er au 2 juin, et d'avoir contribué au transport des assaillants recrutés dans le Nord du Nord-Kivu.

Le porte-parole du gouvernement avait annoncé mercredi l’arrestation du cerveau présumé de l'attaque, Kambale Malonga.

Une ONG basée au Nord-Kivu, le Cercle international pour la défense des droits de l'Homme, la paix et l'environnement (Ciddhope), a, pour sa part, qualifié de "vague de violations des droits de l'homme" les dernières arrestations dans la région.

XS
SM
MD
LG