Liens d'accessibilité

Une nouvelle technique pour maximiser les propriétés des plantes


Dominique Loque, du Lawrence Berkeley National Laboratory, qui a mis au point une nouvelle méthode pour réorienter le métabolisme des plantes

Dominique Loque, du Lawrence Berkeley National Laboratory, qui a mis au point une nouvelle méthode pour réorienter le métabolisme des plantes

Grâce à leur méthodologie, les chercheurs sont capables de contrôler avec précision les tissus spécifiques d'une plante pour améliorer ses meilleures caractéristiques sans affecter sa fonction globale.

Des chercheurs du laboratoire Lawrence de l’université de Berkeley en Californie ( Lawrence Berkeley National Laboratory ou Berkeley Lab ), ont mis au point une nouvelle technique pour maximiser les propriétés de certaines plantes ou arbres, sans pour cela affecter leur croissance.

En manipulant les voies métaboliques d'une plante, Henrik Scheller et Dominique Loqué ont trouvé le moyen de modifier et réorienter leur métabolisme, ce qui permet un niveau exceptionnellement élevé de contrôle sur la répartition spatiale de leur expression génique.

Grâce à leur nouvelle méthodologie, les chercheurs sont capables de contrôler avec précision des voies métaboliques dans des tissus spécifiques d'une plante pour améliorer ses meilleures caractéristiques sans affecter son développement global. Par exemple, un arbre à caoutchouc peut être manipulé pour produire davantage de latex naturel. Les arbres cultivés pour leur bois peuvent être modifiés pour avoir une teneur plus élevée en lignine - ce qui peut rendre leur bois léger encore plus résistant.

Messieurs Scheller et Loqué ont lancé une start-up, Afingen, pour exploiter leur découverte. Elle a reçu cette année un don d’1,7 millions de dollars pour développer une nouvelle variété de switchgrass (Panicum virgatum). Cette espèce de céréale sauvage est considérée par le gouvernement américain comme une source potentielle de biocarburant.

La nouvelle technique peut également servir à modifier des champignons, des algues et bien d’autres plantes, selon les chercheurs, pour augmenter notamment les rendements ou pour stimuler la production de certaines molécules hautement spécialisées utilisées par les industries pharmaceutiques et chimiques.

XS
SM
MD
LG