Liens d'accessibilité

Une nouvelle étude confirme les vertus du régime méditerranéen


L'huile d'olive, essentielle au régime méditerranéen

L'huile d'olive, essentielle au régime méditerranéen

La Méditerranée a une cuisine très spécifique, qui repose sur l'olive, les céréales non raffinées, les fruits et certains légumes - un régime alimentaire plein de vertus qui assure une bonne santé. D’où l’intérêt que lui porte les scientifiques qui espèrent depuis des années percer ses mystères.

Justement, dans une nouvelle étude, des chercheurs du King's College de Londres, dont les travaux paraissent dans les Comptes rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS), montrent que la consommation de légumes à feuilles riches en nitrates inorganiques, alliée à l'huile d'olive, peut réduire le risque d'hypertension artérielle chez les souris.

Les fruits et légumes du régime méditerranéen sont riches en nitrates inorganique et en nitrites, produits de l'oxydation de l'azote. Quand ces deux groupes d'aliments sont combinés, la réaction chimique des acides gras non saturés avec les éléments d'azote contenus dans ces légumes entraîne la formation d'acides gras « nitro » qui bloquent l’enzyme nocif hydrolase époxyde, entrainant une réduction de la tension artérielle.

Toujours selon les chercheurs, les noix et les avocats peuvent venir compléter les légumes du régime méditerranéen, tels que les épinards.

« Les résultats de notre étude aident à expliquer pourquoi les recherches antérieures ont montré que le régime méditerranéen, enrichi avec de l'huile d'olive extra-vierge ou des noix, peut réduire l'incidence des problèmes cardio-vasculaires tels que accidents vasculaires cérébraux, l'insuffisance cardiaque et les crises cardiaques », a déclaré Philip Eaton, professeur de biochimie cardiovasculaire au King’s College.

L'étude, qui a été financée entre autre par la British Heart Foundation, a montré que des souris génétiquement modifiées pouvaient être résistantes au processus de neutralisation de l’enzyme nocif hydrolase époxyde, continuant ainsi d’avoir une tension artérielle élevée, malgré un régime alimentaire méditerranéen. Par contre, chez des souris normales, soumises à la même alimentation, ces acides gras contribuaient à faire baisser leur tension artérielle.

Prochaine étape: les chercheurs vont devoir mettre leur théorie à l'essai sur l’être humain.
XS
SM
MD
LG