Liens d'accessibilité

Une nouvelle espèce de dinosaure découverte en Australie


Les restes fossilisés d'un nouveau cheval - dinosaures révèlent comment les Tyrannosaurus rex et ses proches parents sont devenus les prédateurs supérieurs, selon une nouvelle étude publiée dans les Actes de l'Académie nationale des sciences.

Les restes fossilisés d'un nouveau cheval - dinosaures révèlent comment les Tyrannosaurus rex et ses proches parents sont devenus les prédateurs supérieurs, selon une nouvelle étude publiée dans les Actes de l'Académie nationale des sciences.

Des paléontologues ont annoncé la découverte en Australie d'os fossilisés d'une espèce de dinosaure géant inconnue jusqu'à présent, dont les ancêtres seraient venus d'Amérique du Sud en passant par l'Antarctique, il y a environ 105 millions d'années.

Baptisé Savannasaurus elliottorum, ce dinosaure au long cou appartient à la famille des sauropodes - la classe de dinosaures qui abrite les plus grands animaux ayant jamais parcouru la surface de la Terre. Il était herbivore et mesurait au moins 14 mètres de long.

La découverte de ses restes dans le Queensland (nord-est de l'Australie), ainsi que de ceux d'un autre sauropode baptisé Diamantinasaurus matildae, a été publiée dans la revue Scientific Reports.

L'équipe de paléontologues à l'origine de la publication a surnommé les deux spécimens Wade et Matilda.

Ces deux espèces ne semblent avoir existé qu'en Australie. Leur découverte devrait relancer le débat sur l'origine et la date de l'arrivée des dinosaures dans cette partie du monde.

Selon certains experts, ils sont arrivés largement avant le Crétacé, la période commencée il y a 145 millions d'années, et achevée il y a 66 millions d'années avec l'impact d'une météorite géante, qui a entraîné la disparition de la moitié des espèces vivantes, dont les dinosaures terrestres.

Mais cette nouvelle découverte évoque un autre scénario, selon Stephen Poropat, paléontologue à l'université d'Uppsala, en Suède, et auteur principal de l'étude.

"Nous suggérons que nos sauropodes descendent d'ancêtres sud-américains", qui auraient emprunté une langue de terre vers l'Antarctique, longé ce continent, puis traversé une autre langue de terre vers l'Australie, a-t-il expliqué à l'AFP.

Pendant la plus grande partie du Crétacé, l'Antarctique était trop froide pour permettre à ces gros herbivores de survivre à un tel voyage, reconnaît M. Poropat.

Mais une période de réchauffement s'est produite il y a environ 105 millions d'années, qui a pu rendre possible ce passage par le sud, estime-il.

Selon les fouilles menées, le continent antarctique, aujourd'hui couvert d'une couche de glace épaisse de 2 kilomètres, était en effet recouvert de forêts à cette époque.

Savannasaurus elliottorum a été baptisé ainsi en l'honneur de David Elliot, paléontologue australien co-fondateur du Musée australien de l'âge des dinosaures - où seront exposés les restes de Wade et Matilda - et co-auteur de l'étude.

C'est lui qui a découvert les premiers fragments d'os, en 2005. Plus de 10 ans de travaux ont ensuite été nécessaires pour nettoyer les os des inscrustations de roche sédimentaire et reconstituer le squelette.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG