Liens d'accessibilité

Une nouvelle attaque de Boko Haram dans le nord du Nigéria, repoussée


Les jeunes nigérianes enlevées à Chibok sont toujours recherchées

Les jeunes nigérianes enlevées à Chibok sont toujours recherchées

Dans le nord du Nigeria, des villageois ont repoussé des militants présumés de Boko Haram qui étaient venus les attaquer. Ils auraient tué des dizaines de combattants.

Les autorités affirment que les résidents de la localité de Kalabalge dans l'Etat de Borno étaient prévenus de l'attaque.

Un député local cité par le journal Daily Trust rapporte qu’environ 200 assaillants ont été tués. Mais ces déclarations n’ont pas été confirmées par une source indépendante.

Des groupes d'autodéfense se sont formés dans le nord du Nigeria. Ils reprochent à l'armée nigériane de n’avoir pas fait assez pour les protéger face aux attaques des islamistes.

Lundi, Boko Haram a publié une vidéo montrant une centaine de jeunes filles recouvertes de la tête aux pieds par un hijab. Elles ont été présentées comme faisant partie des lycéennes enlevées il y a un mois dans le nord-est du pays.

Dans cette vidéo, le leader de Boko Haram, Abubakar Shekau, exige la libération de ses combattants en échange des jeunes filles. Le gouvernement d’Abuja se dit ouvert au dialogue.

Par ailleurs, les recherches pour retrouver les captives continuent. Après les États-Unis, le Royaume-Uni, la France et Israël, le Canada a annoncé l’envoi d’une force spéciale au Nigeria.
XS
SM
MD
LG