Liens d'accessibilité

Une Néerlandaise expulsée du Qatar après 3 mois de prison


Des étudiants sur le campus de l'Université Texas A & M à Doha, au Qatar, le 21 octobre 2011.

Des étudiants sur le campus de l'Université Texas A & M à Doha, au Qatar, le 21 octobre 2011.

Une Néerlandaise condamnée lundi par un tribunal de Doha à un an de prison avec sursis pour "adultère" après avoir porté plainte pour viol, est rentrée dans son pays.

Agée de 22 ans, la jeune femme, identifiée par son prénom Laura, a quitté Doha mercredi soir, selon la porte-parole du ministère néerlandais des Affaires étrangères Daphne Kerremans. "Je confirme son départ et elle est de retour aux Pays-Bas", a-t-elle dit.

Laura était détenue depuis son arrestation le 14 mars au Qatar, où elle passait ses vacances.

Lundi, un tribunal de Doha l'a condamnée à un an de prison avec sursis pour "adultère", ce qui signifie des "relations sexuelles en dehors des liens du mariage", interdites au Qatar, avait expliqué son avocat, Brian Lokollo. La jeune femme a rejeté l'accusation.

Le même tribunal avait ajouté qu'elle serait expulsée du Qatar une fois qu'elle aura payé une amende de 3.000 riyals (732 euros).

Selon une hôtesse de l'air de la compagnie KLM, qui se trouvait dans le même avion, la jeune femme "n'était pas seule ; elle voyageait avec une dame".

"Elle avait l'air plutôt malheureuse, c'est assez triste à voir", a rapporté l'hôtesse à la radio publique néerlandaise 3FM.

"Nous avons été informés qu'elle était à bord juste avant l'atterrissage. Elle a alors été emmenée en première classe à l'avant de l'avion, avant qu'il ne se pose."

L'avocat de Laura a dit que sa cliente s'était rendue dans un hôtel où la consommation d'alcool est autorisée: "elle est allée danser mais à son retour à sa table, après la première gorgée, elle s'est rendue compte que quelqu'un avait ajouté quelque chose dans son verre."

"Elle s'est sentie très mal et elle ne se souvenait plus de rien. Mais le lendemain matin, quand elle s'est réveillée dans un appartement complètement inconnu, elle a réalisé, à sa plus grande horreur, qu'elle avait été violée", avait-il affirmé.

Elle a réussi à s'enfuir et à chercher de l'aide avant de se rendre à un poste de police pour déposer plainte, avait assuré l'avocat, mais les policiers ont refusé de la laisser partir.

L'auteur présumé des faits a également été condamné mais il a dit que la relation était consentie et que la jeune femme lui avait demandé de l'argent. "Elle réfute complètement ces accusations", a dit son avocat.

L'homme, un ressortissant syrien identifié comme Omar Abdallah al-Hassan, a écopé de 100 coups de fouet pour "adultère" et de 40 coups de fouet pour "consommation d'alcool", interdite dans cet émirat conservateur régi par la loi islamique.

Il devait lui aussi être expulsé du Qatar.

Une campagne sur internet avait été lancée avec le hashtag #freelaura pour attirer l'attention à l'étranger sur la détention de la jeune Néerlandaise.

Avec Afp

XS
SM
MD
LG