Liens d'accessibilité

Une navette sans chauffeur mise au point en France


La Navette EZ 10 (Courtoisie EasyMile)

La Navette EZ 10 (Courtoisie EasyMile)

Le système de guidage du véhicule est fondé uniquement sur l’exploitation de simples caméras vidéos. D'où son coût modeste.

Des chercheurs de l'Institut Pascal en France ont développé un nouveau véhicule sans chauffeur. Il ne s’agit pas d’une jumelle de la Google Car, mais plutôt d’une navette sans chauffeur, mise au point grâce à une technologie de guidage par vision artificielle qui permet une localisation fiable et peu coûteuse du véhicule sur la chaussée. Selon Michel Dhome, directeur de l'Institut Pascal, « la grande différence entre la Google Car et l’EZ-10, en fin de compte, c’est à mon avis une grande différence au niveau de la réalité économique ».

Dans une interview avec la Voix de l’Amérique (VOA), M. Dhome a précisé que « le système de guidage de ce véhicule est un système qui est fondé uniquement sur l’exploitation de simples caméras vidéos. Alors que la Google Car utilise un capteur » à multiple plans qui avoisine les 60.000 euros.

Toujours selon le directeur de recherches CNRS, la technologie de l’EZ-10 dépend de deux étapes de développement. « Il y a une étape d’apprentissage, et une étape d’exploitation en ligne », a expliqué M. Dhome.

La première permet de repérer, dans une vidéo acquise lors d'un trajet initial, tous les points remarquables de l'environnement au voisinage de la trajectoire effectuée. La seconde correspond au mode automatique au cours duquel le véhicule contrôle en permanence sa trajectoire afin que les images délivrées par les caméras embarquées correspondent le plus possible à la séquence filmée initialement. Au cas où un obstacle se présente, des télémètres lasers installés aux quatre coins du véhicule permettent à la navette de s’arrêter. La vidéo initiale sert de rail virtuel que doit respecter l’EZ-10 lors de sa circulation en mode autonome.

Les navettes automatiques sans chauffeur permettent de transporter jusqu'à 10 personnes. Pour M. Dhome, il s’agit en quelque sorte « d'un ascenseur horizontal » qui permet de réaliser de courts trajets sur des sites précis : universités, aéroports ou parcs industriels.

XS
SM
MD
LG