Liens d'accessibilité

Une majorité de la Chambre des représentants américaine rejette l’accord sur le nucléaire iranien


Les pourparlers sur le nuclaire iranien à Vienne, le 14 juillet 2015

Les pourparlers sur le nuclaire iranien à Vienne, le 14 juillet 2015

Ils sont majoritaires et tous membres républicains membres de la Chambre des représentants. Leur nombre reste inférieur aux deux tiers requis pour torpiller l'accord signé par les Etats-Unis.

Selon un élu cité par l’AFP, ils ont apporté leur soutien à un texte rejetant l'accord signé par les Etats-Unis et la communauté internationale.

Le Congrès américain votera à la rentrée parlementaire, avant le 17 septembre, sur une résolution de désapprobation de l'accord nucléaire signé par les Etats-Unis et les grandes puissances avec l'Iran. Une telle résolution, si elle était adoptée, empêcherait Barack Obama d'ordonner la suspension des sanctions américaines contre Téhéran, comme le prévoit l'accord en contrepartie des concessions iraniennes sur le nucléaire.

Les républicains sont majoritaires dans les deux chambres du Congrès, et une telle résolution semble assurée d'être adoptée dans un premier temps. Mais le président Barack Obama y opposerait son veto, et pour le surmonter, les élus devraient revoter, à la Chambre et au Sénat, à une majorité des deux tiers, un seuil beaucoup plus difficile à obtenir, la plupart des démocrates devant a priori rester fidèles au président américain.

Le représentant républicain Peter Roskam a annoncé lundi que 218 des 434 élus de la Chambre avaient officiellement signé la résolution qu'il a déposée en juillet. Tous sont républicains, mais tous les républicains n'ont pas exprimé leur soutien à ce jour.

"Le Congrès et les Américains pensent qu'un meilleur accord est toujours possible, et que nous pouvons commencer par abandonner celui-là", a déclaré Peter Roskam.

Côté démocrate, des élus clés, fervents alliés d'Israël, restent muets sur leurs intentions, comme le sénateur de New York Chuck Schumer, ou le représentant Eliot Engel, plus haut démocrate de la commission des Affaires étrangères.

Mais des figures comme Nancy Pelosi, chef du groupe de la Chambre, soutiennent sans ambiguïté l'accord.

La Chambre compte aujourd'hui 246 républicains et 188 démocrates. Un siège républicain est vacant, à la suite d'une démission d'un élu de l'Illinois qui sera replacé lors d'une élection partielle le 10 septembre, portant le nombre d'élus à nouveau à 435. Le seuil de deux tiers est de 290 sièges.

Au Sénat, le groupe républicain compte 54 élus, et le groupe démocrate 46, dont deux indépendants. Le seuil de deux tiers est de 67 voix.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG