Liens d'accessibilité

Une "journée sans les immigrés" pour protester contre Trump


On peut lire "Donner par un immigrant" sur une toile, dans un musée à Boston, le 16 février 2017, pour la "journée sans immigrants".

À Washington D.C. et dans d'autres villes américaines, les militants contre la loi sur l'immigration protestent jeudi avec l'organisation d'une "journée sans les immigrés" pour souligner l'importance de l'immigration dans la société américaine.

De nombreux immigrés de la région de Washington D.C. et à travers les États-Unis participent au boycott du "jour sans immigrés", une réponse aux promesses du président Trump de réprimer sévèrement les personnes illégales au pays, comme avec la construction d'un mur le long de la frontière mexicaine.

La manifestation organisée par les réseaux sociaux - #DayWithoutImmigrants - vise à montrer au président l'importance des immigrés dans la vie de tous les jours.

Le boycott appelle les immigrants à ne pas aller au travail, ne pas ouvrir leurs entreprises, ne pas dépenser de l'argent ou même à ne pas envoyer leurs enfants à l'école.

À savoir, la région de Washington représente la septième plus grande population d'immigrants aux États-Unis en 2010, avec 21,8% de la population étant née à l'étranger, selon une étude de l'institution Brookings.

Dans la ville, des chefs immigrés eux-mêmes ont fait savoir leur participation à la journée de protestation.

"Je soutiens notre peuple et la journée sans immigrants, nous n'allons pas ouvrir nos restaurants", écrit ce chef d'origine espagnole sur Twitter.

Le restaurant Busboy and Poets, célèbre dans la région pour son militantisme, a également rejoint la grève. Son fondateur, Angy Shallal, est un immigré iranien, militant et artiste de longue date. C'est donc sans surprise que ses restaurants suivent également le mouvement de grève.

"En tant qu'immigré, je suis fier d'être aux côtés de mes soeurs et de mes frères par solidarité. Busboy and Poets sera fermé jeudi", a-t-il déclaré sur la plateforme sociale.

"Nous nous excusons pour le retard de demain. Nous sommes une entreprise d'immigrants et nous soutenons tous les employés en grève", a tweeté cette entreprise basée à Boston.

"Pour ceux qui protestent aujourd'hui, merci. Beaucoup ont peur et ont besoin de gens comme vous pour élever les voix. Soyez prudent", écrit Marina, une écrivain mexicaine pour la chaîne MTV.

"Des docteurs aux laveurs de vaisselles, les immigrés font partie intégrante de la vie quotidienne aux États-Unis", explique Janet Murguia, PDG et présidente d'un groupe pour les droits civiques latinos.

XS
SM
MD
LG