Liens d'accessibilité

Une journaliste somalienne tuée à Mogadiscio


Le président Sheikh Sharif Ahmed (au centre), prend la parole à la Conférence de Londres sur la Somalie (23 fév. 2012)

Le président Sheikh Sharif Ahmed (au centre), prend la parole à la Conférence de Londres sur la Somalie (23 fév. 2012)

Hindiyo Haji Mohamed, travaillant pour la télévision nationale SNTV, rentrait chez elle en voiture après avoir assisté à un cours à l'université quand l'explosion a eu lieu.

Grièvement blessée, elle a été hospitalisée mais a succombé à ses blessures.

Une bombe était apparemment placée sous sa voiture, affirment ses collègues.

"Hindiyo est décédée à l'hôpital des suites des graves blessures qu'elle avait subies", a annoncé le directeur de radio Mogadiscio, Abdirahin Ise Ado.

"On pense que la bombe qui a explosé était accrochée à la voiture", a précisé un officier de police Abdi Hassan, alors qu'un collègue de la victime à SNTV, Mohamed Ali, a indiqué ne pas savoir pourquoi elle avait été visée.

L'époux défunt d'Hindiyo Haji Mohamed, également journaliste pour SNTV, avait été tué dans une attaque suicide contre un restaurant de Mogadiscio en 2012.

L'attentat contre la journaliste n'a pas été revendiqué.

Les islamistes somaliens shebab, affiliés à Al-Qaïda, mènent régulièrement des attaques contre des responsables gouvernementaux ou des journalistes.

Mais ces derniers sont aussi la cible d'hommes d'affaires ou d'hommes politiques qui désapprouvent leur couverture de l'information.

"Nous condamnons le meurtre de cette journaliste qui se consacrait à servir son pays. Nous essayons de retrouver les responsables de sa mort et nous les traduirons en justice", a déclaré Mohamed Abdi Heyr Mareye, le ministre somalien de l'Information.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG