Liens d'accessibilité

Une infirmière "démon de la mort" condamnée à la prison à perpétuité au Danemark


L'entrée de l'hôpital universitaire d'Aarhus à Aarhus, au Danemark, le 27 Janvier 2016. EPA / HENNING BAGGER

L'entrée de l'hôpital universitaire d'Aarhus à Aarhus, au Danemark, le 27 Janvier 2016. EPA / HENNING BAGGER

Le procureur danois n’a pas hésité à qualifier de "démon de la mort" une infirmière hospitalière de 31 ans condamnée vendredi à la prison à perpétuité pour avoir tué trois patients âgés en leur administrant des doses mortelles de morphine et de sédatif.

Pour le procureur Michael Boolsen, il n'y avait "pas de circonstances atténuantes dans cette affaire, que d'aggravantes".

"L'accusé n'était pas un ange de la mort. C'était un démon de la mort", avait affirmé le procureur dans son réquisitoire.

Christina Hansen a été reconnue coupable d'avoir administré des doses mortelles de morphine et de diazépam (un sédatif) sur ces trois patients de l'hôpital de Nykøbing Falster (sud), en 2012 et 2015, ainsi que de tentative d'homicide sur une quatrième patiente qui a survécu.

L'avocat de la défense Jørgen Lange a annoncé que l'ancienne infirmière ferait appel, déclarant aux médias danois qu'une peine aussi lourde paraissait "choquante" vu que certains patients étaient en phase terminale.

Christina Hansen a aussi été condamnée à payer 425.000 couronnes (57.100 euros) de dommages et intérêts aux proches d'une victime décédée, et 25.000 couronnes à celle de 74 ans encore en vie.

L'accusée niait les faits. Mais plusieurs des quelque 70 témoins entendus devant le tribunal de Nykøbing Falster ont dit l'avoir soupçonnée de vouloir faire du mal aux patients bien avant son incarcération en mars 2015. D'après eux, elle cherchait à attirer l'attention.

Une expertise psychologique a écarté toute maladie mentale mais décelé un trouble de la personnalité égocentrique et une "quête permanente d'excitation".

Les enquêteurs s'étaient aussi intéressés à une quatrième mort suspecte dans cet hôpital, sans finalement incriminer l'infirmière.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG