Liens d'accessibilité

Une infirmière de Dallas, guérie du virus à Ebola


Le président Barack Obama a reçu Nina Pham à la Maison Blanche pour la féliciter de sa guérison

Le président Barack Obama a reçu Nina Pham à la Maison Blanche pour la féliciter de sa guérison

Nina Pham, qui avait soigné Thomas Eric Duncan, le premier patient diagnostiqué avec le virus à Ebola aux Etats-Unis, s’est dite reconnaissante des soins reçus au NIH.

Une infirmière américaine diagnostiquée avec le virus à Ebola après avoir soigné un patient libérien décédé de la maladie, a été déclaré guérie, et a pu quitter vendredi les Instituts nationaux de la santé (NIH) dans la banlieue de Washington, D.C., la capitale.

Nina Pham, une infirmière de l’hôpital de Dallas, au Texas, qui avait soigné Thomas Eric Duncan, le premier patient diagnostiqué avec le virus à Ebola aux Etats-Unis, s’est dite reconnaissante des soins reçus au NIH, à Bethesda, dans le Maryland.

Elle a dit songer à ceux qui restent aux prises avec la maladie, en particulier une autre infirmière de Dallas, Amber Vinson, qui a également été infectée après avoir pris soin de Duncan au Texas Health Presbyterian Hospital de Dallas.

« Bien que je ne souffre plus d’Ebola, je sais qu’il me faudra peut-être un certain temps avant de récupérer mes forces », a déclaré Mme Pham, qui a l'intention de rentrer dans sa famille à Dallas, où elle retrouvera son chien, Bentley.

Le président Barack Obama a reçu Nina Pham à la Maison Blanche vendredi, pour la féliciter de sa guérison. « Elle est guérie du virus à Ebola; que cela soit clair », a déclaré le Dr Anthony Fauci, directeur du NIH. Pham, 26 ans, n’a pas reçu de traitements expérimentaux au NIH, a-t-il poursuivi.

On ignore pourquoi certains malades se remettent relativement facilement de la maladie, et d’autres non. Le fait est que Pham soit jeune et en bonne santé pourrait l’avoir aidée à combattre le virus.

Pham a quand même reçu une transfusion de sang du Dr Kent Brantly, le médecin américain qui avait contracté le virus en soignant des patients au Libéria. Il avait été évacué aux Etats-Unis, où il s’est remis de la maladie. On pense que les anticorps contenus dans le sang de survivants au virus aident les malades à lutter contre l'Ebola.

XS
SM
MD
LG