Liens d'accessibilité

Une Franco-Tunisienne condamnée pour apologie du terrorisme à Nice


La couverture de "Strashnaya Skazka Daesh" ("Histoire de l’horreur du Daesh"), une brochure russe sur les tactiques de recrutement du groupe EI.

La couverture de "Strashnaya Skazka Daesh" ("Histoire de l’horreur du Daesh"), une brochure russe sur les tactiques de recrutement du groupe EI.

Une Franco-tunisienne de 28 ans, en possession à son domicile d'une impressionnante bibliothèque d'ouvrages fondamentalistes et de vidéos d'exécutions de Daesh, a été condamnée vendredi à trois ans de prison ferme, a confirmé samedi le parquet de Nice.

La jeune femme, qui transmettait à d'autres ses vidéos et photos de décapitations, a été condamnée pour apologie publique d'un acte de terrorisme et recel de documents faisant l'apologie du terrorisme, a précisé le procureur de Nice Jean-Michel Prêtre.

Selon le quotidien Nice-Matin qui assistait vendredi à sa comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Nice, le mot de passe de sa tablette remplie de propagande violente était "Djihad 11/09/2001".

La jeune femme, qui faisait l'objet d'une fiche S (pour "atteinte à la sûreté de l'Etat") par les services antiterroristes, revenait d'un voyage en Tunisie lorsque les douaniers ont contrôlé mercredi ses bagages à l'aéroport, selon le journal. Ils ont retrouvé des images de propagande sur son téléphone ainsi que sur une tablette.

Ancienne chef de rang dans un restaurant, elle vivait depuis deux ans d'allocations sociales.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG