Liens d'accessibilité

Une filière de près de 400 trafiquants de faux médicaments démantelée par Interpol


Un lot de Tramadol saisi dans un conteneur d'expédition est présenté par la police à Tripoli, 3 mars 2011.

Un lot de Tramadol saisi dans un conteneur d'expédition est présenté par la police à Tripoli, 3 mars 2011.

Trois cents quatre-vingt-treize suspects ont été arrêtés et des millions de produits potentiellement dangereux d'une valeur estimée à 53 millions de dollars (46,8 M EUR) saisis lors d’un vaste coup de filet mondial contre le trafic de faux médicaments, annonce l’Interpol.

De faux traitements contre le cancer, des tests HIV ou pour le diabète défectueux, du matériel dentaire contrefait ou des équipements chirurgicaux illégaux: la neuvième opération "Pangea", qui a rassemblé les polices de 193 pays, du 30 mai au 7 juin, a permis la saisie d'environ 12,2 millions de faux médicaments et la suspension de 4.932 sites internet proposant ces produits délictueux.

Près de 700 enquêtes ont été lancées à travers le monde, précise l'organisation policière internationale basée à Lyon (est de la France) dans un communiqué.

En Hongrie par exemple, la police locale a saisi près de 65.000 tablettes de médicaments permettant de soigner l'anxiété, cachés dans un pneu de rechange et le siège arrière d'une voiture; un modus operandi similaire à celui des trafiquants de drogue, note Interpol. En Australie, la police a découvert et fait fermer un laboratoire clandestin permettant la fabrication de stéroïdes.

En 2015, l'opération Pangea VIII avait permis la saisie de plus de 20 millions de médicaments contrefaits d'une valeur estimée à 81 millions de dollars (71 millions d'euros) et l'arrestation de 156 personnes à travers le monde.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG