Liens d'accessibilité

Une femme disparue et des morts dans l’effondrement d'un immeuble au Maroc


Des équipes de secours recherchent d’éventuels survivants dans les gravats d’un immeuble qui s’est effondré à Nairobi, au Kenya, 30 avril 2016.

Des équipes de secours recherchent d’éventuels survivants dans les gravats d’un immeuble qui s’est effondré à Nairobi, au Kenya, 30 avril 2016.

Les recherches se poursuivaient samedi dans la ville marocaine de Casablanca pour retrouver une femme ensevelie sous les décombres au lendemain de l'effondrement spectaculaire d'un immeuble qui a fait au moins deux morts, selon un nouveau bilan officiel.

Les secours s'activaient sur le lieu de l'accident autour duquel d'importantes mesures de sécurité avaient été déployées, a constaté un correspondant de l'AFP.

Vendredi soir, un immeuble de quatre étages s'est effondré dans le quartier de Sbata, au moment où un café qui se trouvait au rez-de-chaussée était bondé.

Selon des témoins, l'homme décédé est un chauffeur de taxi de 60 ans. Il venait d'entrer dans le café au moment du drame. Le corps de la seconde victime, une adolescente de 13 ans, a été extrait des décombres samedi à la mi-journée.

Dans un communiqué publié samedi, la municipalité de Casablanca a confirmé le bilan, ajoutant que 24 personnes avaient été blessées. Leurs jours ne seraient pas en danger.

La municipalité a par ailleurs annoncé que le propriétaire de l'immeuble avait été arrêté pour être interrogé sur les causes de l'accident.

Selon le site web d'un média local, le bâtiment était initialement composé d'un étage mais le propriétaire a obtenu un permis l'autorisant à ajouter trois autres étages dont la construction a été achevée il y a six mois.

Le roi Mohammed VI a présenté ses condoléances aux familles des victimes et s'est engagé à prendre en charge les frais d'inhumation et d'hospitalisation pour les blessés.

Les pompiers et les secouristes ont travaillé toute la nuit jusqu'à l'aube, utilisant des perceuses pour couper les pièces de béton et libérer les victimes prises au piège. Des centaines de personnes ont envahi les rues adjacentes, certaines grimpant sur les décombres pour participer aux opérations de sauvetage.

Selon des témoins, une femme a été retirée vivante des ruines, mais sa jambe a dû être sectionnée.

Mégapole côtière de cinq millions d'habitants, Casablanca (ouest) compte des milliers de logements insalubres, en particulier dans la vieille ville (médina).

En juillet 2014, 23 personnes avaient été tuées dans l'effondrement de trois immeubles.

Plusieurs programmes de réhabilitation et de relogement ont été lancés ces dernières années, notamment à destination des habitants des bidonvilles de l'agglomération.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG