Liens d'accessibilité

Une femme accusée du meurtre de ses 4 bébés, elle reconnaît en avoir tué plusieurs en Allemagne


Les forces de police spéciales allemandes à l'extérieur du bâtiment de la Cour fédérale allemande suprême (Bundesgerichtshof) à Karlsruhe, Allemagne, 15 décembre 2015. REUTERS / Kai Pfaffenbach

Les forces de police spéciales allemandes à l'extérieur du bâtiment de la Cour fédérale allemande suprême (Bundesgerichtshof) à Karlsruhe, Allemagne, 15 décembre 2015. REUTERS / Kai Pfaffenbach

Une mère de 45 ans, chez qui les cadavres de huit nourrissons avaient été retrouvés en novembre, a reconnu mardi au premier jour de son procès en Allemagne avoir tué plusieurs de ses enfants nouveau-nés en les étouffant.

L'avocat d'Andrea Göppner a toutefois expliqué devant une Cour de Cobourg (centre) qu'elle ne se souvenait plus combien elle en avait tué. "Cela peut avoir été deux, trois ou quatre", a indiqué l'avocat commis d'office, Till Wagler, lisant une déclaration de l'accusée qui doit répondre de quatre meurtres de nouveau-nés.

Son mari dont elle était séparée, Johann Göppner, 55 ans, est également assis sur le banc des accusés où il répond de complicité de meurtre.

Un meurtre est passible de 15 ans de prison en Allemagne.

Cette femme de 45 ans avait déjà admis certains des infanticides devant la police, au lendemain de son arrestation le 13 novembre à Wallenfels, en Bavière.

Selon l'acte d'accusation, Andrea Göppner s'est retrouvée enceinte huit fois entre 2003 et 2013 "et a mis au monde, tous les un an à un an et demi, huit enfants", dans sa cuisine ou sa salle de séjour, sans la moindre assistance médicale et en l'absence de son époux.

Ce dernier, qui n'ignorait rien des grossesses de sa femme, était d'accord pour les tuer et acceptait que son épouse cache ensuite les cadavres dans le sauna de leur logement, selon l'accusation.

Dès qu'elle remarquait que le nouveau-né se mettait à crier, elle "prenait une serviette et la pressait sur le nez et la bouche de l'enfant jusqu'à ce qu'il étouffe et cesse de crier", selon le Parquet.

Elle n'est toutefois poursuivie que pour quatre meurtres. Un cas, serait une fausse couche et dans trois autres cas, l'état des cadavres n'a pas permis de déterminer si les enfants étaient vivants à leur naissance.

Le couple a eu trois autres enfants et chacun deux autres d'une précédente union. Personne dans le village de 2.800 habitants où ils vivaient ne semble avoir remarqué les grossesses régulières de Mme Göppner.

Une voisine avait découvert un premier cadavre de nourrisson, alors que l'accusée avait déménagé quelques semaines plus tôt pour emménager avec son nouveau compagnon. La police avait ensuite découvert les autres cadavres dans des sacs plastique ou des linges.

En 2005, une autre affaire du même genre avait ébranlé l'Allemagne, quand les cadavres de neuf nouveau-nés avaient été découverts dans l'ex-RDA.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG