Liens d'accessibilité

Une fédération de catholiques homosexuels appelle l'Eglise à ne plus avoir peur


Le pape François Pope Francis ouvre le synode sur la question de la famille au Vatican.

Le pape François Pope Francis ouvre le synode sur la question de la famille au Vatican.

« Ces dernières années n'ont pas été une partie de plaisir. Beaucoup dans notre Eglise ont pensé servir Dieu en nous haïssant, et certains le pensent encore, en particulier au sein de la hiérarchie, » déclare le Global Network of Rainbow Catholics.

Une fédération d'organisations de catholiques homosexuels, qui s'est constituée ce week-end à Rome, a adressé lundi un courrier aux participants du synode sur la famille, les invitant à ne plus avoir peur d'eux.

« Chers sœurs et frères au synode sur la famille, salutations du tout nouveau Global Network of Rainbow Catholics » (GNRC), annonce le courrier publié sur la page Facebook de l’organisation, à l'issue d'un rassemblement de quatre jours à Rome de représentants d'une trentaine de pays.

« Nous vous écrivons pour vous encourager pour votre rassemblement synodal, ainsi que pour les mois et les années à venir, afin que nous puissions tous commencer à (...) découvrir de nouvelles façons de célébrer la famille », ajoute le courrier.

« Mais nous pouvons quand même vous dire avec joie que nous avons maintenue vivante notre confession catholique ! Nous avons gardé la foi sous les persécutions et nous sommes prêts à nous unir à vous dans l'annonce joyeuse de l'Evangile, » insiste le GNRC. « Nous savons par expérience à quel point beaucoup d'entre vous ont peur de communiquer avec nous, » mais « nous avons prié pour vous à chaque messe de notre rassemblement, et nous vous demandons de prier pour nous, confiants que nous pourrons bientôt nous rencontrer dans la joie et la transparence, » conclut le courrier.

Entré lundi dans le vif des débats, le synode sur la famille a été marqué samedi par le « coming out » d'un prêtre polonais, qui a été diversement apprécié au sein du GNRC.

« Cela a relancé le thème de la place des personnes LGBT dans l'Eglise, » a expliqué à l'AFP Andrea Rubera, porte-parole du GNRC. « Mais c'est un coup de poing en pleine face pour la curie et cela risque de braquer la partie la plus conservatrice. »

Avec AFP

XS
SM
MD
LG