Liens d'accessibilité

Une centaine de partisans de Morsi, condamnés


La police anti-émeutes au Caire, affrontant des partisans du président déchu Mohamed Morsi

La police anti-émeutes au Caire, affrontant des partisans du président déchu Mohamed Morsi

Deux tribunaux du Caire en Egypte ont condamné jeudi 113 partisans du président islamiste déchu, Mohammed Morsi. Ils étaient accusés de violences consécutives à des manifestations politiques non-autorisées.

Certains des accusés se sont vus infligés des peines de réclusion de trois ans, d’autres devront également verser des amendes.

Le gouvernement égyptien a adopté en novembre une loi interdisant toute manifestation non-autorisée par la police.

Mercredi, le procès de M. Morsi pour incitation au meurtre de manifestants a été ajourné au 1er février au motif des mauvaises conditions météorologiques. M. Morsi, le premier chef de l'État démocratiquement élu en Égypte, a été destitué par l'armée le 3 juillet 2013.

Les autorités ont invoqué le mauvais temps, qui aurait empêché le transfert par hélicoptère de l’ancien chef de l’Etat à l’académie de police du Caire où se déroule la procédure. La première comparution de M. Morsi au tribunal en novembre dernier n'a duré que quelques minutes, après son rejet de la procédure. M. Morsi avait insisté pour dire qu'il reste le président légitime de l'Egypte.
XS
SM
MD
LG