Liens d'accessibilité

Une centaine de morts dans un déraillement de train en Inde


Des secouristes interviennent sur un accident de train à Pukhrayan, au sud de Kanpur, en Inde, le 20 novembre 2016.

Des secouristes interviennent sur un accident de train à Pukhrayan, au sud de Kanpur, en Inde, le 20 novembre 2016.

Les secouristes indiens recherchaient dimanche des survivants dans les décombres d'un train dont le déraillement nocturne a tué plus de 100 personnes, pire accident ferroviaire dans le pays depuis 2010.

Les 14 wagons de l'express Indore-Patna sont sortis de la voie à proximité de la ville de Kanpur, dans l'Etat de l'Uttar Pradesh (nord), vers 03h00 du matin dimanche (samedi 21h30 GMT) alors que la plupart des passagers dormaient.

"J'ai été soudainement réveillé vers 03h10 et ai senti une secousse. Le train s'est arrêté dans un crissement", a raconté Yaqoob Ahmed, un survivant, au quotidien Hindustan Times depuis un hôpital de Kanpur.

"Tout d'un coup je me suis retrouvé écrasé sous une foule de gens. Tout le monde hurlait à l'aide", a-t-il décrit.

Plus de 100 personnes ont été tuées et 150 autres blessées dans l'accident, selon le dernier bilan de la police.

Cet accident est le plus meurtrier depuis la collision d'un train avec un convoi de fret au Bengale occidental (est) en 2010. 146 personnes y avaient été tuées et plus de 200 blessées.

Les télévisions montraient des images d'un convoi incliné sur le côté, certains wagons à la tôle froissée comme du papier.

Des sauveteurs se frayaient un chemin au chalumeau dans l'amas de métal des wagons les plus endommagés, où s'est concentré le gros des victimes.

"Les opérations sont en cours, les wagons sont salement déformés. Nous avançons péniblement en coupant au chalumeau", a déclaré le brigadier A. Chhibbar, responsable des opérations de secours militaires sur place.

"Nous avons réussi à sortir 24 personnes, dont cinq étaient en vie", a-t-il ajouté.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de l'accident. Selon les premiers éléments dévoilés par les autorités, le déraillement pourrait avoir été causé par un rail en mauvais état.

Le Premier ministre indien, le nationaliste hindou Narendra Modi, a exprimé sur Twitter son "indicible chagrin" face à cette tragédie.

'Mort imminente'

Des témoins ont déclaré avoir entendu un énorme bruit avant d'être brutalement projetés contre les parois du train.

"Nous avons été réveillés par un gros bruit ce matin. Il faisait une nuit d'encre et le vacarme était assourdissant", a déclaré un passager rescapé à la presse.

"J'ai de la chance d'être en vie et indemne. Mais ça a été une expérience de mort imminente pour nous", a-t-il ajouté.

Nitika Trivedi, une étudiante montée à bord du train avec sa famille, sera elle longtemps hantée par la vision des corps des passagers.

"Jamais de ma vie je n'avais vu quelque chose comme ça. Je suis remuée au plus profond de moi", a-t-elle déclaré.

Selon les médias locaux, le train transportait de nombreuses familles voyageant ensemble. Certaines d'entre elles se rendaient dans leur contrée d'origine pour des mariages, dont la saison bat actuellement son plein en Inde.

Le bras fracturé, une future mariée cherchait désespérément des traces de son père.

"Je l'ai cherché partout. On m'a dit d'aller voir dans les hôpitaux et dans les morgues mais je ne sais pas quoi faire", a déclaré Ruby Gupta à l'agence Press Trust of India.

Le réseau ferroviaire indien, l'un des plus important du monde, présente de fortes lacunes en matière de sécurité mais demeure le principal moyen de transport permettant de couvrir de grandes distances dans ce vaste pays malgré la concurrence des lignes aériennes.

Le plus grave accident sur une ligne ferroviaire indienne s'est produit en 1981 lorsqu'un train est tombé dans une rivière, faisant 800 morts.

Le gouvernement Modi a promis d'investir 137 milliards de dollars sur cinq ans dans la modernisation et la sécurisation des chemins de fer.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG