Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire : le bilan des violences postélectorales atteint près de 300 morts selon l’ONU


Des femmes passant devant l'épave d'un autobus incendié au quartier pro-Ouattara d'Abobo, à Abidjan

Des femmes passant devant l'épave d'un autobus incendié au quartier pro-Ouattara d'Abobo, à Abidjan

Les Nations Unies ont publié un nouveau bilan des violences qui embrasent la Côte d’Ivoire depuis le second tour de l’élection présidentielle, en novembre dernier. 22 personnes ont été tuées au cours de la semaine passée, faisant passer le bilan des heurts à 296 morts, a annoncé, jeudi, Hamadoun Touré, porte-parole de l’Opération de l’ONU en Côte d’Ivoire (ONUCI).

Les forces de sécurité loyales au président sortant Laurent Gbagbo ont affronté, cette semaine, les partisans de son rival, Alassane Ouattara, président reconnu par la communauté internationale. Malgré les pressions internationales, M. Gbagbo refuse de renoncer au pouvoir.

Le Patron du HCR, Antonio Guterres, a indiqué, jeudi, que les violences en Côte d’Ivoire ont fait quelques 70 000 déplacés, la moitié s’étant réfugiée au Liberia voisin. La situation humanitaire ira « de mal en pis », à moins d’une résolution de la crise politique, a-t-il averti.

XS
SM
MD
LG