Liens d'accessibilité

Un vingtaine de blessés dans des échauffourées lors d’un meeting du camp du non en Côte d’Ivoire

  • Eddy Isango

Les policiers anti-émeutes dispersent les partisans de l'opposition avec des gaz lacrymogènes lors d'une manifestation contre la nouvelle constitution, à Abidjan, Côte d'Ivoire, 20 octobre 2016.

Les policiers anti-émeutes dispersent les partisans de l'opposition avec des gaz lacrymogènes lors d'une manifestation contre la nouvelle constitution, à Abidjan, Côte d'Ivoire, 20 octobre 2016.

Les membres du Front du refus et la coalition du non, deux plates-formes opposées au changement de Constitution en Côte d’ivoire, annoncent qu’une vingtaine de blessés ont été enregistrés lors des échauffourées provoquées durant un meeting qu’ils ont tenu samedi à Yopougon, à l’ouest d’Abidjan.

Selon des témoins, des individus non identifiés ont perturbé le rassemblement de militants de ces deux plates-formes réunis à la place Ficgayo en leur lançant des jets et autres projectiles.

Le meeting a toutefois pu se tenir malgré des cas de blessure enregistrés, indiquent personnes sur place.

Un peu plus tôt, deux dirigeants du Front du refus interpellés pour avoir appelé à manifester samedi à Abidjan contre la nouvelle Constitution, ont été relâchés.

Aboudramane Sangaré, leader des "frondeurs" du Front Populaire Ivoirien (FPI), fondé par l'ancien président Laurent Gbagbo et l'ex-président de l'Assemblée nationale, Mamadou Koulibaly "ont été entendus pendant trois heures vendredi nuit par la police", indique leur avocat, Me Toussaint Dako.

Vendredi, le Conseil constitutionnel ivoirien a validé la victoire du oui au référendum sur la nouvelle Constitution voulue par le président Alassane Ouattara.

XS
SM
MD
LG