Liens d'accessibilité

Un verdict dans la tentative d'assassinat contre Kayumba Nyamwasa


Le général Kayumba Nyamwasa, ancien chef d'état-major rwandais (Archives)

Le général Kayumba Nyamwasa, ancien chef d'état-major rwandais (Archives)

La justice sud-africaine a condamné quatre personnes à huit ans de prison chacune dans l’affaire de la tentative de meurtre de l’ex-général rwandais Kayumba Nyamwasa.

Les quatre accusés, un Rwandais et trois Tanzaniens, ont été reconnus coupables d’avoir tenté, en juin 2010, de tuer Nyamwasa à Johannesburg. L’ex-général rwandais a été blessé par balles à l’estomac à son domicile, mais a survécu. Deux autres Rwandais, dont le cerveau présumé de l’affaire, ont été acquittés.

Selon le juge sud-africain Stanley Mkari, la tentative d’assassinat de Nyamasa était politiquement motivée.

L’ex-général rwandais s’est dit satisfait des sentences, mais il a averti que de nombreux exilés rwandais à travers le monde sont en danger.

Le Rwanda a rejeté, à plusieurs reprises, les accusations selon lesquelles il tente d’éliminer ses opposants exilés. Cette année, l’ex-chef des renseignements rwandais, Patrick Karegeya, a été étranglé dans un hôtel de Johannesburg, et le gouvernement sud-africain a expulsé trois diplomates rwandais en rapport avec l’attaque du domicile de Kayumba Nyamwasa par des hommes armés. En réponse, le Rwanda a expulsé des diplomates sud-africains.

Le général Nyamwasa était à une époque un proche collaborateur du président Paul Kagamé, mais il a fui en Afrique du Sud après s’être brouillé avec le leader rwandais. Par la suite, les autorités rwandaises l’ont accusé de terrorisme pour avoir planifié des attentats à la grenade à Kigali, la capitale.

XS
SM
MD
LG