Liens d'accessibilité

Un vendeur de poisson broyé par une benne à ordure au Maroc


Tanger, Maroc.

Tanger, Maroc.

La mort d'un vendeur de poisson broyé par une benne à ordure a suscité une vive émotion dans une ville du nord du Maroc et l'ouverture d'une enquête, indiquent des sources concordantes.

Mouhcine F.B, 31 ans, est décédé vendredi soir alors qu'il tentait apparemment de s'opposer à la saisie et à la destruction de sa marchandise par des agents dans la ville d'Al-Hoceima (nord), a rapporté la presse marocaine.

Une vidéo présumée de l'incident, diffusée sur internet, montre la victime monter avec deux autres personnes sur la benne à ordure, peut-être pour tenter de récupérer sa marchandise. L'homme est ensuite happé par le mécanisme de compactage sous les cris horrifiés des personnes autour.

Le ministère de l'Intérieur et la justice d'Al-Hoceima ont annoncé avoir ordonné l'ouverture d'une enquête, qui sera menée par la police judiciaire "pour élucider les circonstances et les causes du décès, et en établir les responsabilités".

"Le camion pour le ramassage des ordures était en train de détruire une quantité de poissons interdits de pêche saisie par les services de sécurité sur ordre du parquet général compétent", a simplement précisé le ministère de l'Intérieur.

Le drame a choqué la population locale. Des dizaines de personnes se sont spontanément rassemblées dans la nuit sur les lieux de l'incident, toujours selon des images diffusées sur les réseaux sociaux. Les funérailles sont prévues lundi matin.

"C'était un commerçant qui vendait ses poissons comme d'habitude dans l'anarchie du port que tout le monde connait ici, avec le secteur informel", a expliqué à l'AFP Fassal Aoussar, représentant local de l'Association marocaine des droits de l'homme (AMDH).

Les autorité l'ont forcé à "se débarrasser de ces poissons sur le boulevard, devant le tribunal, et elles ont appelé pour cela une société privée spécialisée dans le nettoyage des poubelles". "Le vendeur s'est senti humilié. Sa marchandise avait une valeur importante (...) Il s'est jeté pour sauver ses poissons et a été écrasé dans la machine", selon lui.

Le site d'information en ligne Le360 évoque le suicide d'un homme qui est "subitement monté dans la benne à compression" en train de détruire 500 kg d'espadon, dont la pêche est interdite.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG