Liens d'accessibilité

Un stock d’armes de Boko Haram saisi à N’Djamena


Une cache d'armes de Boko Haram découvertes à Dikwa, dans l'Etat de Borno, Nigeria le 23 mai 2015 (AP, archives)

Une cache d'armes de Boko Haram découvertes à Dikwa, dans l'Etat de Borno, Nigeria le 23 mai 2015 (AP, archives)

Le porte-parole de la police nationale tchadienne affirme qu'une opération policière a permis de saisir un important stock d'armes au domicile d'un membre présumé de Boko Haram.

Selon Paul Manga, des informations reçues par la police ont permis une descente au domicile du terroriste Moussa Oumar, tué par les forces de défense et de sécurité le lundi 29 juin au quartier Guinebor, à N’Djamena.

Des roquettes, des obus de mortiers, des lance-roquettes, des fusils AK47, et des caisses de munitions de tous calibres, enfouis dans un grand trou et couverts par une dalle, ont saisi, a rapporté M. Manga.

Un chef islamiste local, présenté comme le "cerveau" de Boko Haram "au Tchad et au Nord-Cameroun", a été arrêté dimanche avec plusieurs complices. Le coup de filet s’est fait dans le cadre de l'enquête ouverte après le double attentat, attribué aux islamistes, qui avait fait 38 morts le 15 juin dans la capitale, selon le gouvernement tchadien.

La police a lancé lundi une opération contre une maison dans laquelle étaient fabriquées "des bombes artisanales". Onze personnes, dont cinq policiers et six membres présumés de Boko Haram, ont été tuées durant cette opération.

"Cette découverte (de la cache d'armes) laisse présager l'imminence d'une nouvelle attaque contre N'Djamena", a affirmé vendredi à l'Agence France Presse (AFP) une source policière qui a requis l'anonymat.

Selon cette source, "depuis l'arrestation du présumé 'cerveau', la police a interpellé plusieurs autres personnes".

Le parquet de N'Djamena avait déjà indiqué la semaine dernière avoir procédé à l'arrestation d'une soixantaine de personnes dans l'enquête sur le double attentat de N'Djamena.

L'armée tchadienne est engagée en première ligne dans une opération militaire régionale depuis le début de l'année contre l'insurrection de Boko Haram, qui s'est étendue au-delà du nord-est du Nigeria vers les pays limitrophes: Tchad, Niger et Cameroun.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG