Liens d'accessibilité

Un soldat marocain et un civil tués par des combattants de la LRA en Centrafrique


Quartier de PK5 à ‪‎Bangui‬, forte présence des soldats français et de la Minusca le 13 décembre 2015. (VOA Afrique/Tatiana Mossot)

Quartier de PK5 à ‪‎Bangui‬, forte présence des soldats français et de la Minusca le 13 décembre 2015. (VOA Afrique/Tatiana Mossot)

Un casque bleu et un civil ont été tués dans la ville de Rafaï à l’Est de la Centrafrique. Le drame est survenu à la suite d’une attaque de l’Armée de résistance du seigneur dans cette localité.

Il est 15 heures passé lorsque les habitants de Rafaï, ville située à 150 kilomètres à l’est de Bangassou en Centrafrique, ont été surpris par des tirs à l’arme automatique des combattants LRA.

Les assaillants ont réussi à piller des greniers et biens d’autres objets de valeurs des habitants. Les populations déjà habituées au mode opération de la rébellion ougandaise, vont très vite s’organiser et passer à la contre-offensive. Le bilan provisoire : un combattant LRA grièvement blessé et trois autres capturés.

Quelques minutes plus tard, une autre tension éclate entre les soldats marocains de la MINUSCA en faction dans la région et des habitants armés voulant à tout prix récupérer l’assaillant blessé, admis dans un hôpital de la ville. Des échanges de tirs opposent les deux parties. Au final, un casque bleu et un civil ont été tués, selon une autorité municipale contactée par VOA Afrique.

Cette nouvelle attaque de la LRA replonge Rafaï dans la terreur de la nébuleuse Ougandaise dont deux membres se sont volontairement rendus la semaine dernière aux autorités centrafricaines.

Les Nations-Unis jugent cette attaque "inacceptable"

Le Secrétaire général condamne la mort du soldat. L’incident s’est produit lorsqu’une patrouille de la MINUSCA a été déployée à Rafai en réponse à une attaque dans le village voisin, Agoumar, par des membres présumés de l’Armée de résistance du Seigneur.

Un casque bleu marocain a été blessé par balle par des assaillants non identifiés et a succombé à ses blessures plus tard dans l’après-midi.

Le Secrétaire général réitère le fait que les attaques contre ceux qui œuvrent pour la paix et la sécurité en République centrafricaine sont inacceptables. Il appelle le gouvernement nouvellement élu à s’assurer que les auteurs soient traduits en justice.

Le Secrétaire général présente ses sincères condoléances à la famille de la victime ainsi qu’au Royaume du Maroc.

XS
SM
MD
LG