Liens d'accessibilité

Le Conseil de sécurité de l’Onu prend de nouvelles sanctions contre l’Iran


Une vue du Conseil de sécurité

Une vue du Conseil de sécurité

Les nouvelles sanctions prévoient des interdictions de voyage et des restrictions financières visant plusieurs individus et entités liés aux activités nucléaires de Téhéran, notamment les compagnies maritimes iraniennes et les Gardiens de la Révolution.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a approuvé, aujourd’hui, une quatrième série de sanctions contre l’Iran en rapport avec son programme nucléaire controversé. Douze des quinze membres du Conseil ont voté en faveur de la résolution imposant ces sanctions. Les nouvelles sanctions prévoient des interdictions de voyage et des restrictions financières visant plusieurs individus et entités liés aux activités nucléaires de Téhéran, notamment les compagnies maritimes iraniennes et les Gardiens de la Révolution.

L’ambassadeur de France à l’ONU, Gérard Araud, s’est réjoui de l’adoption de la nouvelle résolution sur l’Iran. « Elle a été votée à une très grande majorité de pays, et une très grande majorité de pays à la fois d’Asie, d’Afrique, d’Amérique, d’Europe », a déclaré M. Araud. Selon ce dernier, « ce texte avait été préparé avec la Chine, avec la Russie » et exprime les « préoccupations de l’ensemble de la communauté internationale. L’ambassadeur français à l’ONU a ajouté qu’il n’y a pas de contradiction entre l’adoption de la nouvelle résolution et les efforts de la Turquie et du Brésil en vue de trouver une issue diplomatique à la crise sur le nucléaire iranien.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad au complexe nucléaire de Natanz

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad au complexe nucléaire de Natanz

Ces deux pays ont voté contre la résolution et le Liban s’est abstenu. « Les sanctions vont très probablement conduire à la souffrance du peuple iranien et seront utilisées par ceux de tous bords qui ne souhaitent pas que le dialogue prévale », a dit la représentante brésilienne, ajoutant : l’expérience de l’Iran a démontré que la spirale des menaces et des sanctions peut avoir des conséquences tragiques », a déclaré la représentante du Brésil.

Le président américain Barack Obama s’est félicité de l’adoption des nouvelles sanctions contre l’Iran :

« Cette résolution mettra en place les sanctions les plus fermes auxquelles le gouvernement iranien ait jamais fait face et elle envoie un message indubitable concernant l’engagement de la communauté internationale à empêcher la prolifération des armes nucléaires », a déclaré M. Obama.

Selon le chef de l’exécutif américain, l’Iran se dérobe, depuis des années, à ses obligations sous le Traité de non prolifération nucléaire et vis-à-vis de l’Agence internationale de l’énergie atomique et ignore les résolutions du Conseil de sécurité. Barack Obama a dit espérer que les dirigeants iraniens opèreront un autre choix.

L’Iran a dénoncé les nouvelles sanctions qui, de l’avis du président Mahmoud Ahmadinejad, ne riment à rien et devraient être jetées à la poubelle.

XS
SM
MD
LG