Liens d'accessibilité

Une ancienne ministre du gouvernement rwandais condamnée à la prison à vie


Local du TPIR, à Arusha, Tanzanie

Local du TPIR, à Arusha, Tanzanie

Nyiramasuhuko occupait la fonction de Ministre de la Famille et des Affaires Féminines quand environ 800.000 Tutsis rwandais et de Hutus modérés ont été tués durant une campagne de purification ethnique qui dura trois mois.

Le Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR) a condamné un ancien membre du gouvernement de Kigali à la prison à vie, pour son rôle dans le génocide de 1994 au Rwanda. Le tribunal, qui est basé à Arusha, en Tanzanie, a prononcé cette sentence vendredi, après avoir établi la culpabilité de Pauline Nyiramasuhuko. C’est la première femme à être condamnée par le TPIR.

Pauline Nyiramasuhuko était accusée de génocide, de conspiration dans les massacres de 1994 et dans des cas de viols, tous considérés par la cour comme des crimes contre l’humanité. Les accusations portaient sur son rôle, en tant que commanditaire et complice, dans les atrocités commises dans la région de Butare, dans le Sud du Rwanda.

Tombes des victimes du génocide de 1994

Tombes des victimes du génocide de 1994

Nyiramasuhuko occupait la fonction de Ministre de la Famille et des Affaires Féminines quand environ 800.000 Tutsis rwandais et de Hutus modérés ont été tués durant une campagne de purification ethnique qui dura trois mois. Son fils, Arsène Shalom Ntahobalim, a reçu également une peine de prison à vie sous les mêmes chefs d’accusation. Le tribunal a prononcé des sentences allant de 25 ans de réclusion à la prison à vie contre quatre autres accusés.

XS
SM
MD
LG