Liens d'accessibilité

Un Russe soupçonné de piratage aux Etats-Unis arrêté à Prague


Le drapeau russe lors d'un défilé, le 9 mai 2016.

Le drapeau russe lors d'un défilé, le 9 mai 2016.

La police tchèque a annoncé mercredi avoir arrêté lors d'une opération conjointe avec le FBI américain un hacker russe soupçonné d'avoir effectué des attaques informatiques aux Etats-Unis.

La semaine dernière Washington avait accusé le gouvernement russe de cyberattaques, en vue d'"interférer" dans le processus électoral américain, accusations rejetées par Moscou.

"La police tchèque a collaboré avec succès avec le FBI, lors d'une opération visant un citoyen russe soupçonné d'avoir effectué des attaques informatiques contre des cibles aux Etats-Unis", a déclaré le porte-parole de la police tchèque, David Schon, dans un communiqué.

Il n'a cependant pas précisé si l'homme était accusé des récents piratages de comptes d'emails de personnalités et d'institutions américaines ou d'attaques contre d'autres cibles aux Etats-Unis.

L'homme dont l'identité n'a pas été révélée, a été arrêté dans un hôtel de Prague où il séjournait avec son amie, indique le communiqué.

Toujours selon la police, l'homme n'a opposé aucune résistance lors de son arrestation et a dû même être hospitalisé, à la suite d'un malaise.

Les autorités judiciaires tchèques vont prochainement se pencher sur son éventuelle extradition vers les Etats-Unis, selon le communiqué.

Washington a récemment accusé la Russie d'avoir orchestré de vastes piratages informatiques pour influencer la campagne présidentielle aux Etats-Unis.

Le président russe Vladimir Poutine, lui, a rejeté dimanche ces accusations, affirmant que Washington utilise ainsi la Russie pour "détourner l'attention des électeurs de leurs problèmes".

La Russie a été accusée aux Etats-Unis de vouloir favoriser le candidat des Républicains, Donald Trump, qui a tenu des propos élogieux sur Vladimir Poutine et a plaidé pour de meilleures relations avec Moscou.

Les relations entre les Etats-Unis et la Russie traversent une période de grand froid, en raison de l'impossibilité des deux pays à trouver une solution au conflit syrien et en Ukraine.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG