Liens d'accessibilité

Un rescapé palestinien de cinq ans à Madrid pour rencontrer ses idoles du Real


Cristiano Ronaldo lors du match contre Malmö, 8 décembre 2015

Cristiano Ronaldo lors du match contre Malmö, 8 décembre 2015

Cet enfant, survivant d'une famille décimée dans une attaque menée par des extrémistes israéliens l'été dernier, est arrivé en Espagne où le Real Madrid l'a invité à rencontrer ses idoles.

Le petit garçon, Ahmed Dawabcheh, en convalescence depuis sept mois, est arrivé en fin de matinée à l'aéroport de Madrid.

Un comité d'accueil déployant des drapeaux palestiniens attendait le petit garçon.

Le Real Madrid a confirmé à l'AFP qu'Ahmed était attendu "jeudi au club, pour une visite de caractère privé" que les médias ne sont pas invités à couvrir.

L'enfant attendait surtout de rencontrer son idole, le triple Ballon d'or Cristiano Ronaldo, star du mythique club de football qui l'avait invité à lui rendre visite quand il serait en état de voyager.

Le petit garçon, coiffé d'un bonnet recouvrant ses graves brûlures, s'était réjoui mardi à cette idée, déclarant à l'AFP avant son départ qu'il allait prendre "l'avion pour le Real". Ses grands-parents l'accompagnaient pour ce voyage.

Ahmed était encore jusqu'à récemment hospitalisé près de Tel-Aviv pour de graves brûlures subies le 31 juillet 2015 dans l'incendie criminel de la maison familiale à Douma, près de Naplouse, en Cisjordanie.

Il y a perdu son petit frère de 18 mois et ses parents. La famille avait été surprise dans son sommeil par des engins incendiaires.

Deux jeunes Israéliens dont un mineur ont été inculpés par la justice israélienne le 3 janvier de meurtre et de complicité pour le crime de Douma.

Le crime a causé un vif émoi international.

Pendant des mois, des Palestiniens émus par les images du garçonnet revêtu du maillot du Real sur ses bandages, ont mené campagne pour que le club l'accueille. Le Real avait indiqué en janvier qu'il le ferait.

Ronaldo avait reçu en décembre un orphelin libanais de trois ans, rescapé d'attentats meurtiers à Beyrouth le 12 novembre dernier, revendiqués par l'Etat islamique.

Le grand rival de Ronaldo, l'argentin Lionel Messi, s'était lui ému de voir un autre enfant en Afghanistan arborer son maillot bleu et blanc bricolé avec un sac plastique. Messi avait fait envoyer à ce petit Afghan de cinq ans, un maillot de l'équipe nationale argentine, et un autre du FC Barcelone, dédicacés.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG