Liens d'accessibilité

Un rappeur malaisien accusé d'avoir insulté l'islam risque deux ans de prison


Le rappeur Namewee, au centre, au tribunal de Penang en Malaisie entouré de policiers .

Le rappeur Namewee, au centre, au tribunal de Penang en Malaisie entouré de policiers .

Un rappeur populaire en Malaisie a été placé en détention provisoire lundi par un tribunal pour avoir "insulté l'islam" en tournant un clip vidéo en partie dans une mosquée de ce pays d'Asie du Sud-Est à majorité musulmane, a indiqué la police.

Le rappeur Namewee, dont la véritable identité est Wee Meng Chee, sera détenu pendant quatre jours, a déclaré à l'AFP un responsable de la police de l'Etat de Penang (nord-ouest), Mior Faridalathrash Wahid.

Le rappeur est interrogé pour avoir profané un lieu de culte avec l'intention d'insulter une religion, a précisé cette même source.

L'artiste, qui est aussi réalisateur de cinéma, risque une amende et/ou une peine de prison allant jusqu'à deux ans.

Il lui est également reproché d'avoir utilisé le mot "Allah" et des sons de l'appel à la prière chez les musulmans dans ce clip vidéo de quatre minutes titré "Oh mon Dieu".

Namewee et d'autres chanteurs y apparaissent à l'intérieur d'une mosquée et d'une église, de même que dans des temples hindous, bouddhistes, et taoïstes. Ils portent des habits représentant différentes cultures et religions.

Le rappeur a été interpellé à l'aéroport international de Kuala Lumpur dimanche soir à son retour de l'étranger.

Son arrestation a été critiquée lundi par Amnesty International, pour qui il s'agit d'"un nouveau signe de l'intensification de la répression exercée par les autorités malaisiennes contre ceux, qui critiquent le gouvernement, y compris les artistes".

La Malaisie est généralement connue pour sa pratique modérée de l'islam, mais des tensions religieuses sont apparues ces dernières années. Des musulmans modérés et des représentants d'autres religions se disent régulièrement préoccupés par la montée de pratiques conservatrices de l'islam.

En juillet, plusieurs associations ont déposé plainte affirmant que la vidéo de Namewee insultait l'islam.

En réponse, le rappeur a publié une vidéo sur YouTube expliquant qu'il n'avait aucune intention d'insulter une quelconque religion et que cette chanson avait été écrite pour "promouvoir l'harmonie".

Le clip vidéo controversé n'est plus disponible en ligne, mais une version éditée sans les scènes dans la mosquée a été téléchargée le weekend dernier sur YouTube.

Avec AFP.

XS
SM
MD
LG