Liens d'accessibilité

Un quotidien indépendant soudanais de nouveau autorisé à publier


Al-Tayar avait ainsi vu toutes ses copies saisies en février et en mai 2015.

Al-Tayar avait ainsi vu toutes ses copies saisies en février et en mai 2015.

En décembre 2015, le journal Al-Tayar avait été interdit de publication, une interdiction qui n'est plus valide à partir d'aujourd'hui.

La Cour constitutionnelle du Soudan a ordonné la levée d'une interdiction de publication imposée il y a cinq mois à un des plus importants quotidiens indépendants du pays, Al-Tayar, a annoncé lundi à l'AFP son rédacteur en chef.

"Nous allons reprendre la publication du journal dans les jours qui viennent grâce à cette décision de la Cour", a déclaré Osman Merghani.

L'avocat du quotidien, Nabil Adib, a confirmé cette décision. Aucun responsable de la Cour constitutionnelle n'était disponible immédiatement lundi pour s'exprimer sur ce sujet.

Le puissant Service national du renseignement et de la sécurité (NISS) soudanais avait suspendu la publication du quotidien Al-Tayar en décembre après une série d'éditoriaux critiquant le gouvernement pour la baisse des subventions sur les carburants et l'électricité.

Le journal avait contesté cette décision devant la Cour constitutionnelle, la plus haute juridiction du pays.

Des officiers du NISS confisquent régulièrement les éditions entières de journaux en raison de la publication d'articles dont ils n'approuvent pas le contenu. Certains journaux sont parfois fermés ou interdits de publication.

Le Soudan est au 174e rang sur 180 pays dans le classement 2015 de Reporters sans frontières (RSF) sur la liberté de la presse. L'ONG dénonce des cas de censure, des procès et de lourdes peines contre les journalistes.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG