Liens d'accessibilité

Un proche du MUJAO revendique l'attaque qui a fait neuf morts au Mali


Les recherches se poursuivent pour retrouver les auteurs de l'attentat de vendredi dans le nord du Mali (AP)

Les recherches se poursuivent pour retrouver les auteurs de l'attentat de vendredi dans le nord du Mali (AP)

Selon l’Agence France Presse (AFP), un djihadiste malien proche du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO), un des groupes armés du nord du Mali, a revendiqué l'attaque de vendredi contre des Casques bleus. L'embuscade a fait neuf morts parmi des soldats de la mission de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), dans une localité de la région de Gao.

« Au nom de tous les moujahidines, nous avons attaqué les soldats du gouvernement (nigérien) qui travaille avec les ennemis de l'Islam . . . Grâce à la main d'Allah, neuf militaires nigériens sont tués », a déclaré à l'AFP Sultan Ould Bady, djihadiste malien connu pour ses liens avec le MUJAO. Ces informations restent à confirmer, mais le mouvement est connu pour ses liens avec le réseau terroriste Al-Qaïda.

Entre-temps, le deuil national de trois jours au Niger, à la mémoire des soldats, se poursuit. Les Casques bleus ont péri dans l'attaque la plus meurtrière contre les troupes de l'ONU au Mali depuis le déploiement de la MINUSMA en 2013.

L'armée malienne et la Minusma poursuivent les recherches pour retrouver les auteurs de l’attaque.

La semaine dernière, les Nations Unies (ONU) s'étaient inquiétées de la résurgence des djihadistes dans le nord du Mali. Cette attaque a porté le nombre total de victimes d'actes hostiles depuis le début de la mission, le 1er juillet 2013, à 30 Casques bleus tués et 90 autres blessés.

XS
SM
MD
LG