Liens d'accessibilité

Un policier condamné à 20 ans de travaux forcés après le décès de l'étudiant sénégalais Bassirou Faye


Un étudiant chante un slogan lors de manifestations contre l'augmentation des frais universitaires à l'université Cheikh Anta Diop, à Dakar, le 9 avril 2013.

Un étudiant chante un slogan lors de manifestations contre l'augmentation des frais universitaires à l'université Cheikh Anta Diop, à Dakar, le 9 avril 2013.

Le procès contre Sidi Mouhamed Boughaleb pour le décès de l'étudiant Bassirou Faye, tué lors de manifestations à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar le 14 août 2014, a eu lieu ce vendredi et n'a duré que quelques heures.

Le policier sénégalais Sidi Mouhamed Boughaleb a été condamné à 20 ans de travaux forcés.

Le condamné a déjà passé 17 mois en détention préventive.

Le procès a eu lieu ce vendredi et s'est achevé vers minuit. Sur place, la correspondante de VOA Afrique Sokhna Natta Mbaye fait le compte rendu du procès.

Le procès n'aura duré que quelques heures. À l'issue du passage des 16 témoins à la barre et des plaidoiries, Sidi Mouhamed Boughaleb a été reconnu coupable de meurtre et d'homicide involontaire.

Il écope de 20 ans de travaux forcés et d'une amende de 50 millions de francs CFA. La défense, "outrée", prévoit d'interjeter appel.

"Il est coupable car il faut faire plaisir aux étudiants, plaisir à l'opinion public, mais nous avons démontré que notre client est innocent", selon Me Bocar Thiam.

Du côté de l'accusation, on se réjouit. Pour Me Adama Fall, la justice a fait son travail et Bassirou Faye peut reposer en paix.

"Nous salons la décision car elle répond à un besoin de justice", a-t-il déclaré.

Dans cette affaire, deux premiers policiers avaient été cités, Tombong Waly et Saliou Ndao. Ils ont tous les deux bénéficié d'un non-lieu.

XS
SM
MD
LG