Liens d'accessibilité

Un opposant condamné à six mois de prison en Guinée équatoriale


Le président de la Guinée équatoriale Teodoro Obiang, 29 mai 2015.

Un tribunal de Malabo a reconnu l'opposant Gabriel Nse Obiang Obono, leader du parti d'opposition Citoyens pour l'innovation (CI), "coupable du délit d'injures graves" envers le Parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE).

Un leader de l'opposition en Guinée équatoriale a été condamné à six mois de prison pour "injures graves" envers le parti du président Teodoro Obiang, au pouvoir depuis 37 ans,selon une sentence dont l'AFP a pris connaissance jeudi.

Revenu de 13 ans d'exil en 2014, cet ex-lieutenant-colonel avait déjà été empêché de se présenter à la présidentielle d'avril 2016 parce qu'il n'avait pas vécu cinq années consécutives dans le pays.

Le président Obiang a été réélu avec 93,7% des suffrages à la présidentielle du 24 avril 2016. Il est au pouvoir depuis août 1979, un record en Afrique.

M. Nse Obiang a également été condamné à indemniser le PDGE à hauteur de 50 millions de FCFA (76.000 euros) pour dommages et intérêts et doit verser 200.000 FCFA (300 euros) à l'Etat.

L'opposant a été interdit d'exercer une activité politique pour une durée indéterminée, selon la même sentence.

La défense a fait appel de ce jugement et dénonce une mauvaise interprétation de la loi par les juges.

L'opposant dénonce aussi une sentence dont le seul objectif est selon lui de l'empêcher à prendre part aux élections sénatoriales, législatives et municipales, dont la date n'est pas encore connue.

Pays pétrolier d'1,2 million d'habitants frontalier du Cameroun et du Gabon, la Guinée équatoriale est dirigée sans partage par Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, dont le fils Teodorin doit être jugé en France dans l'affaire des "biens mal acquis".

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG