Liens d'accessibilité

Un opposant angolais dans un "état critique" après 23 jours de grève de la faim


Des opposants angolais lors d'un procès au tribunal provincial de Huambo, Angola

Des opposants angolais lors d'un procès au tribunal provincial de Huambo, Angola

Nuno Dala, l’un des 17 opposants condamnés cette semaine à quatre ans et demi de prison, a vu son état de santé se dégrader après 23 jours de grève de la faim, indique sa sœur.

"Son état de santé est très critique et il peut mourir dans les prochains jours", a déclaré Guertrudes Dala, soeur de Nuno Dala, 31 ans.

La soeur de de M. Dala a appelé "la société civile, les avocats et la justice à tout faire pour sauver mon frère".

Le jeune homme fait partie des 17 opposants politiques qui ont été condamnés lundi à des peines entre deux et huit ans et demi de prison, notamment pour tentative de coup d'Etat contre le président Jose Eduardo dos Santos. Tous ont nié les faits.

Nuno Dala a entamé une grève de la faim pour protester, selon sa soeur, contre la confiscation par la police, lors de son arrestation en juin 2015, de plusieurs biens personnels dont deux téléphones, des cartes bancaires, des livres, de l'argent liquide équivalant à 350 dollars ou encore un ordinateur portable.

"Je demande aux autorités angolaises de rendre ses biens pour qu'il mette fin à sa grève de la faim. Il a une fille de 10 mois et cet enfant a besoin de son père vivant", a encore dit Guertrudes Dala.

Nuno Dala est actuellement hospitalisé à Maputo. Trop faible, il n'avait pas pu assister lundi à son jugement.

Le verdict des 17 opposants politiques a été dénoncé par plusieurs organisations des droits de l'Homme, dont Amnesty International, qui estime "injustifiable" la condamnation de militants "pacifistes".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG