Liens d'accessibilité

Un Noël Tex-Mex pour les Texans


Au Texas, les chevaux ont droit à des carottes ou des pommes, le jour de Noël

Au Texas, les chevaux ont droit à des carottes ou des pommes, le jour de Noël

Au Texas, comme dans le reste des Etats-Unis, Noël a été l’occasion de maintes festivités, mais cet état frontalier avec le Mexique, où vit une large communauté d’hispaniques, célèbre les fêtes de fin d’année bien à sa manière.

Une bannière à une étoile, symbole du Texas, flottait au-dessus de la mission d’Alamo. Lorsque le Texas avait proclamé son indépendance du Mexique en 1836, les troupes mexicaines menées par le général Santa Ana avaient assiégé le Fort-Alamo, un petit poste de garde.

La bataille qui opposa 189 rebelles texans à des milliers de soldats mexicains s’était terminée, après 13 jours de siège, par la mort de tous les rebelles. Mais aujourd’hui, anglo-saxons et hispaniques – fréquemment originaires du Mexique – cohabitent paisiblement, et pour la Noël, ont même dégusté davantage de mets mexicains que de dindes.

Car les Texans ne cachent pas qu’ils ont consommé, lors du réveillon de Noël, davantage de « tamales », un met mexicain, que de dinde. Les tamales sont préparés à base de pâte de farine de maïs — ou purée sèche de haricots, voire un mélange de plusieurs farines. La pâte est étalée et cuite dans des feuilles d'épi de maïs ou des feuilles de bananier.

La dinde, c’est pour les gens du nord, explique une texane.

Durant les fêtes de fin d’année, si soleil est au rendez-vous, les Texans se rendent également dans les collines de cet état largement plat. Notamment dans la localité de Bandera, surnommée, la capitale mondiale des cowboys. Lew Pewtergaugh, propriétaire d’un ranch des environs, câline ses chevaux.

« A Noël, en général, j’essaie de leur donner des pommes, ou des carottes, ou quelque chose d’autre. Je sais qu’ils ne savent pas que c’est un jour spécial, mais ils apprécient quand même », affirme M. Pewterbaugh.

Les cowboys solitaires aimaient la poésie. Cela reste vrai, même si les poèmes sont réinterprétés pour y insérer des thèmes chers aux Texans : c’est ainsi que l’âne de la crèche devient une bonne vielle mule, comme en possédaient tant de cowboys. Mais ce que les Texans ont en commun avec le reste des Américains, c’est que les fêtes sont l’occasion de grands rassemblements de famille.
XS
SM
MD
LG