Liens d'accessibilité

Un navire équipé d'un détecteur de boite noire s'associe aux recherches du vol MH370


L'Ocean Shield à Perth, en Australie, dimanche

L'Ocean Shield à Perth, en Australie, dimanche

Cela fait 4 semaines que l’on tente de retrouver le Boeing 777, mais pour l’instant, les débris repérés dans l’océan Indien n’ont pas pu être certifiés comme provenant de l’appareil disparu.

Un navire de guerre australien, l’Ocean Shield, équipé d’un détecteur de boîte noire fourni par les Etats-Unis, et d’un drone sous-marin, devait quitter le port de Perth lundi, pour rejoindre les équipes chargées de retrouver la trace du vol de la Malaysia Airlines MH370, disparu sans laisser de trace le 8 mars.

L'Ocean Shield s’associera aux neuf avions et huit navires qui fouillent déjà un large secteur de l'océan Indien à l'ouest de l'Australie.

Cela fait quatre semaines que l’on tente de retrouver le Boeing 777, mais pour l’instant, les débris repérés dans l’océan Indien n’ont pas pu être certifiés comme provenant de l’appareil disparu.

Entre-temps, des dizaines de Chinois en colère - des parents des passagers disparus - sont arrivés à Kuala Lumpur dimanche, pour exiger de plus amples informations sur le sort de l'avion. Ils accusent les responsables malaisiens d’avoir dissimulé des renseignements essentiels. Les deux tiers des passagers du jet étaient des Chinois.

L’avion a disparu des milliers de kilomètres à l'ouest de sa trajectoire de vol, alors qu’il se rendait de Kuala Lumpur à Beijing. On pense que l’appareil s’est écrasé dans le sud de l’océan Indien, mais l’on ignore toujours pourquoi et comment. Aucune hypothèse n’a été exclue, depuis le terrorisme, jusqu’à la tentative de suicide, ou encore un détournement.
XS
SM
MD
LG